Où en est le marché russe de l’emploi en 2013 ?

Pour répondre à cette question, Le Courrier de Russie s’est entretenu avec Caroline Galliaerde, directrice générale de Brainpower BPI-group, société de recrutement et d’Executive Search, et présidente du Comité RH de la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCIFR).

Читать на русском

Le Courrier de Russie : Les récents chiffres sur le chômage en Russie parlent d’eux-mêmes : 5,3%, selon Rosstat, en juillet dernier, un chiffre en baisse par rapport à juin (5,4%), avec un taux impressionnant de 0,38% à Moscou (en juillet dernier, selon le département fédéral du travail). Peut-on dire que la Russie est sortie de la crise ?Caroline Galliaerde : En effet. Si on considère que la crise de 2009 a réellement eu un impact sur la Russie, il est clair que le pays en est aujourd’hui sorti, même s'il semble y avoir de nouveau quelques signes de ralentissement. Un constat qui est aussi valable à Moscou qu’en régions : tous les secteurs sont aujourd’hui dynamiques. Parler de chômage en Russie semble d'ailleurs toujours un peu décalé (sourire).LCDR : Quels sont alors les problèmes que rencontre un marché qui frôle le plein emploi, comme à Moscou ?C.G. : Ici, la problématique est plutôt la pénurie des compétences et des talents. Les sociétés ont souvent du mal à mettre la main sur des candidats affichant les performances recherchées, que ce soit en termes qualitatifs ou quantitatifs. Et lorsqu’elles les trouvent, surtout dans le cas des sociétés étrangères, elles sont fréquemment confrontées à une déconnexion globale entre le niveau de compétence des candidats et leurs exigences salariales.LCDR : C’est-à-dire que les candidats sont trop gourmands sur le plan salarial ?C.G. : Tout à fait.LCDR : Comment expliquer un tel décalage ?C.G.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Propos recueillis par Thomas Gras

Dernières nouvelles de la Russie

Tatarstan : la langue tatare devient facultative

L'enseignement du tatar n'est plus obligatoire dans les écoles du Tatarstan. Ekaterina Khodjaeva revient sur un bras de fer linguistique.

 

30 novembre 2017

Sous pression, le boulanger homophobe Sterligov revend sa chaîne moscovite

L'entrepreneur super-orthodoxe et ouvertement homophobe German Sterligov a annoncé la revente de ses boulangeries Khleb i sol à Moscou.

 

8 novembre 2017

La bande son de la révolution russe

De la Marseillaise à Hatikvah, quelles étaient les chansons populaires parmi les révolutionnaires russes en 1917 ?

 

27 octobre 2017