Monastère de l'Ermitage d'Optina près duquel vit le fondateur de Gloria Jeans

Gloria Jeans : Mouvement libre

Le paquet d'actions majoritaire de la société Gloria Jeans vient d'être mis en vente. Pourquoi Vladimir Melnikov, fondateur du plus gros fabricant russe de vêtements, a-t-il besoin d'un investisseur étranger ?« Mon rêve ? Vous n'allez pas le croire – devenir pauvre », annonce le propriétaire d'une société qui affiche, pour 2013, un chiffre d'affaires d'un milliard de dollars. Nous rencontrons Vladimir Melnikov, directeur général de Gloria Jeans, dans sa maison de la campagne de Kalouga, près du monastère de l'Ermitage d'Optina. Melnikov est un homme croyant, mais il ne mélange pas la foi et le business, même s'il conduit ses affaires en cohérence avec les canons du christianisme. En parlant de pauvreté, par exemple, il est certain qu'on peut être heureux même sans rien posséder : quand rien ne te surcharge – tu es libre. Melnikov a construit un gros business pour se sentir libre et faire ce qu'il juge nécessaire. Aujourd'hui, il recherche pour Gloria Jeans un partenaire stratégique, afin d’élever la gestion de la compagnie à un niveau tel qu'elle puisse fonctionner sans son fondateur. « Si je vends, ce n'est pas seulement pour l'argent, argue le businessman. Je veux voir arriver un partenaire fort. »

Une crise pour un bien

Au cours des quatre dernières années, le chiffre d'affaires de Gloria Jeans a grimpé de 55 % par an en moyenne. Au bilan de 2012 : 23,3 milliards de roubles de recettes et 2,7 milliards de roubles de bénéfice net. L'entreprise est à la tête de 48 usines en Russie et en Ukraine, et de 550 magasins dans toute la Fédération de Russie. Il y a encore cinq ans, Gloria Jeans avait deux fois moins de magasins propres,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019