Français d’Ukraine. Kiev, réputée pour ses concerts en plein air. Crédits : Galina Kouznetsova

Français d’Ukraine

Comment faire des affaires en Ukraine ? Quels sont les défis à relever au pays des femmes sublimes et des douaniers tâtillons ? Trois Français font part de leur expérience au Courrier de RussieIgnace Haertlé, directeur général du bureau d'études et entreprise générale du bâtiment Ertlé Bud. J’ai créé mon entreprise en Ukraine il y a deux ans et demi. À l’époque, j’avais déjà une expérience de l’expatriation à Moscou : cinq ans pour une société française de construction. À l’occasion d’un voyage en Ukraine, j’ai réalisé que ce pays était un relais de croissance. L’Ukraine m’avait alors fait l’effet de Moscou il y a dix ans et j’avais vraiment envie d’y monter mon affaire. Comparé à Moscou, ce qui saute d’abord aux yeux, c’est un climat plus doux, une capitale moins polluée, des gens moins agressifs, moins stressés – dans la vie comme au travail. C’est un pays au potentiel immense.J’ai donc démissionné, déménagé en Ukraine et créé ma boîte. Aujourd’hui, nous réalisons des projets résidentiels d'immobilier commercial et de génie civil industriel. Parmi nos clients, je peux citer Dalkia, Desnagrain, SNC Lavalin. Pour le moment, le chiffre d'affaires est de quelques millions d'euros et, pour 2012, nous visons une croissance de plus de 100%. À mon avis, la conjoncture devrait rester stable en 2012 par rapport à 2011 – elle ne va ni s'améliorer, ni se dégrader. Mais à terme, à un horizon de deux ou trois ans, je pense que la croissance devrait reprendre avec assez de vigueur.L’Ukraine, c’est un marché bien moins saturé et moins concurrentiel que la Russie. Peut-être que ce n’est pas la meilleure base pour attaquer la Russie mais ce n’est pas ma stratégie.Les défis en Ukraine ressemblent à ceux qui caractérisent la Russie. Il faut d’abord comprendre comment fonctionne le système. La difficulté majeure à laquelle on est confronté, ici, c’est la lourdeur – de l’administration, des règles du jeu fiscal, des pratiques de comptabilité. Les procédures administratives sont plus complexes et moins transparentes en Ukraine qu’en Russie. Le fisc y est beaucoup plus agressif.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Vera GAUFMAN

Dernières nouvelles de la Russie

Natura Siberica : des cosmétiques sibériens à la conquête de l’Europe

« J’estime qu’avant de se lancer sur le marché d’un pays, il faut en étudier la culture et proposer un produit tenant compte des spécificités nationales. »

 

2 juillet 2015

Alex Yocu : « Je n’ai même pas fini de lire le mode d’emploi de mon appareil photo »

Rencontre avec le photographe russe Alex Yocu

 

4 mars 2015

Gonzague de Pirey : « Nous sommes en Russie pour longtemps »

Saint Gobain : "Nous sommes convaincus du potentiel de ce marché, et nous continuerons donc de nous y développer"

 

3 mars 2015