S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

Frédéric Groll-Bourel : « En Russie, TV5 a toujours été accessible au plus grand nombre, au premier prix »

Frédéric Groll-Bourel : « En Russie, TV5 a toujours été accessible au plus grand nombre, au premier prix »

La récente mise en application d’une loi russe jusqu’alors en sommeil oblige les chaînes de télévision étrangères à obtenir désormais plusieurs licences spécifiques si elles veulent continuer à diffuser. Cela va compliquer la vie des acteurs qui n’ont pas le désir, ou pas les moyens, de créer les entités de droit local dédiées qui doivent, d’après la loi, être titulaires de ces licences.

Frédéric Groll-Bourel, directeur adjoint marketing, distribution et commercialisation de TV5Monde et Directeur Europe et Amérique latine, et Lisbeth Eriksen, Responsable distribution Europe, ont bien voulu expliquer au Courrier de Russie quelles vont être les conséquences de cette sophistication du cadre juridique pour TV5Monde et comment la chaîne de la francophonie vas’y prendre pour se mettre en règle.

Nous avons saisi cette occasion pour dresser avec eux le bilan de la présence de TV5Monde en Russie et discuter des difficultés inhérentes au marché russe.

Le Courrier de Russie : En quoi consiste, au juste, l’activité du service distribution ?

Frédéric Groll-Bourel : Notre activité consiste à aller voir les opérateurs de télévision à péage, c’est-à-dire câble, satellitaires, IPTV , mobile, web, tous pays confondus, dès lors que c’est sous forme d’abonnement payant et qu’ils ont une capacité à distribuer TV5.

C’est valable aussi pour la Russie. Avec Lisbeth Eriksen et une équipe locale, on développe des relations contractuelles pour assurer la diffusion de TV5Monde sur l’ensemble du territoire via les différents réseaux. Sur la Russie, on se concentre actuellement sur le câble, le satellite et plus récemment sur l’IPTV. On a commencé sur le câble dès 1993, avec comme partenaire Kosmos TV.

La distribution a toujours été gratuite en Russie, comme dans le reste de l’Europe. La chaîne est donnée aux opérateurs, qui la vendent à des particuliers par abonnement. TV5 a toujours été distribuée en général dans le bouquet de base, c’est-à-dire accessible au plus grand nombre, au premier prix.

Notre politique est la suivante : dès que la distribution de TV5 est marginalisée, c’est-à-dire accessible à un prix plus élevé, par exemple dans un bouquet spécialisé « européen » ou « ethnique », on demande en contrepartie une part de la redevance complémentaire imposée par l’opérateur aux abonnés. Bien sûr, ce n’est pas le modèle que nous avons choisi, mais si l’opérateur l’exige et qu’on ne peut l’éviter, on prend notre part.

Lisbeth Eriksen : Cela dit,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Simon Roblin

Grèves à la sauce italienne à Togliatti

La Banque de Moscou, dont la bonne santé dépendait de relations étroites avec la municipalité Loujkov et ses entreprises, traverse une période de troubles. Elle est aujourd’hui le théâtre de plusieurs « affaires », qui ont déjà abouti à la mise à l’écart de son président Andreï Borodine et de son vice-président Dmitriï Akoulinine, accusés d’abus de pouvoir. Le Tribunal de Moscou a pris cette décision suite à la requête du Comité d’Instruction, dans le cadre de l’enquête qu’il mène sur une escroquerie liée à l’attribution d’un crédit de 13 milliards de roubles à la société Premier Estate.

 

21 avril 2011

Le crédit immobilier repart, mais pour qui ?

Les experts, Delta Credit en tête, prédisent une accélération de la reprise sur le marché du crédit hypothécaire : en 2010, 370 milliards de roubles ont été distribués, soit 44% de moins qu’en 2008, mais2,4 fois plus qu’en 2009, année de la crise ; en 2011, c’est 580 milliards qui devraient l’être.

 

1 avril 2011