S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Le rouble en souffrance

Le rouble en souffrance

La devise russe connaît une année 2020 difficile. Au début de septembre, l’euro s’est brièvement échangé contre 90 roubles (et le dollar contre 76) – un niveau jamais atteint depuis 2016.

Les premiers signaux d’alarme ont retenti en mars, d’abord avec la guerre des prix pétroliers entre la Russie et l’Arabie saoudite, puis avec la crise du coronavirus. S’échangeant contre un peu moins de 70 roubles au début de l’année, l’euro a bondi au-delà de 85 au printemps. Après un rétablissement relatif dans les semaines suivant la sortie du confinement, la monnaie russe a repris sa chute pendant l’été, des causes politiques s’ajoutant au nouveau dévissage des cours de l’or noir.

Un dévissage politique

Aujourd’hui, deux événements nourrissent la spirale négative du rouble : la crise biélorusse et la tentative d’empoisonnement de l’opposant Alexeï Navalny.

Cela fait plusieurs semaines déjà qu’Alexandre Loukachenko, contesté dans la rue depuis le 9 août par une large partie de sa population, a appelé Vladimir Poutine à l’aide. Le Kremlin a annoncé la formation d’un contingent susceptible d’intervenir chez le voisin biélorusse au cas où la situation échapperait au pouvoir. Son soutien dépasse toutefois le cadre politique : le 14 septembre, Moscou et Minsk se sont entendues sur un nouveau prêt d’1,5 milliard de dollars. Les médias russes évoquent également un plan massif de restructuration des 2,5 milliards de dollars de dette que les banques biélorusses doivent à leurs homologues. 

Par ailleurs, comme le fait remarquer Sofia Donets, spécialiste Russie et CEI de la banque d’investissement Renaissance capital, les économies des deux pays sont trop liées pour que les déboires de l’un (de nombreuses usines biélorusses sont en grève) n’aient aucune conséquence sur l’autre. Selon la Banque de Russie, ces dernières années, les investisseurs russes ont injecté 650 millions de dollars par an dans l’industrie biélorusse.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Natalia Eremina