S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Sibérie : les entreprises inégales face à la Covid

Sibérie
Les entreprises inégales face à la Covid

Vladimir Gerdo/TASS

Dans l’ouest de la Sibérie, le propriétaire d’une quincaillerie a entamé une grève de la faim au début du mois de juillet pour attirer l’attention sur les difficultés rencontrées par les petits entrepreneurs à cause de l’épidémie.

Fin mars, un foyer de Covid-19 se déclare sur l’installation pétrolière de Priobskoïé à quelques kilomètres du village de Seliarovo, dans le district autonome des Khantys-Mansis (ou Iougra). Craignant la contamination, les riverains mènent des rondes pour interdire l’accès du village aux ouvriers des puits de forage. Bientôt, la police intervient, bouclant le secteur et ordonnant la fermeture de tous les commerces, à l’exception des supérettes. La quincaillerie d’Evgueni Konyguine n’a plus rouvert depuis.

Quatre mois de solitude

« Elle ne rapportait pas énormément, mais j’étais en mesure de payer les traites [un emprunt de 16 000 euros souscrit il y a six ans pour l’ouverture du magasin, ndlr] et de nourrir ma femme et mes trois enfants », raconte-t-il.

Malgré les appels à l’aide lancés aux autorités locales, le propriétaire se retrouve bientôt en faillite. « J’ai d’abord demandé si je pouvais prétendre à un prêt à taux préférentiel : premier refus, raconte-t-il. J’ai ensuite voulu changer d’activité, j’étais d’accord pour signer un contrat avec les abattoirs de Sourgout (la ville la plus peuplée de la région) et ouvrir une boucherie. Je n’avais besoin que d’un prêt pour les travaux : nouveau refus. »

L’entrepreneur propose alors de créer un rayon sports d'hiver ou une salle de sport dans son magasin.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Guilhem Pousson

Enseignement : les langues étrangères ratent le bac

Souvent excellent à l’université, l’enseignement des langues en Russie peine à se démocratiser. Le gouvernement vient d’ailleurs d’annuler l’instauration prochaine d’une épreuve obligatoire de langue vivante au baccalauréat : la piètre qualité de la formation scolaire risquait de faire échouer une majorité de candidats.

 

16 septembre 2020

Rentrée scolaire : sous le signe du Covid

En Russie comme en France, la préparation de la rentrée scolaire 2020, qui aura lieu le 1er septembre comme chaque année, est loin de se dérouler dans un climat serein, entre mesures barrières difficiles à appliquer et crainte d’un reconfinement imminent.

 

31 août 2020