Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Lutte anticorruption : des fonctionnaires sous haute surveillance

Lutte anticorruption
Des fonctionnaires sous haute surveillance

Photo : sajinka2/Pixabay

Le gouvernement russe étudie un projet de loi autorisant la saisie des dépôts bancaires dont la provenance serait illégale. Ce mécanisme visant essentiellement les fonctionnaires et hauts dirigeants convaincus de corruption, servirait à renflouer la caisse des retraites.

Réformé en 2018 (l’âge de départ a été fixé à 60 ans pour les femmes et à 63 ans pour les hommes), le système des retraites inquiète le gouvernement russe. Actuellement déficitaire à hauteur d’1,4 milliard d’euros, il coûte 101,8 milliards d’euros cette année. Le budget fédéral complète traditionnellement les charges patronales (59,6 milliards d’euros), insuffisantes à financer l’ensemble des dépenses.

Or, dès l’année prochaine, le Kremlin souhaite réduire la part budgétaire tout en augmentant les pensions (+6,3 % en 2021, +5,2 % en 2022). La crise économique, marquée par une chute des revenus, une hausse du chômage et un recul du PIB de 8 %, risque toutefois de faire baisser les prélèvements sociaux.

Pour compenser une partie des pertes, qui pourraient se chiffrer en centaines de millions de roubles, le ministère des Finances souhaite reverser à la caisse des retraites les dépôts bancaires confisqués lors des procès pour corruption. Il ne précise toutefois pas la somme qu’il espère engranger par ce biais...

Saisies mobilières et immobilières

Depuis 2018, le produit de la vente des biens (voitures,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter