Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

« Liste Titov » : la parole donnée n’a pas force de loi

« Liste Titov »
La parole donnée n'a pas force de loi

Crédit photo : Pixabay

Depuis deux ans, des hommes d’affaires poursuivis en Russie et exilés à l’étranger bénéficient d’une amnistie pénale leur assurant une relative immunité en cas de retour au pays. Certains ont pourtant été arrêtés à leur descente d’avion.

En juin dernier, Dmitri Zotov, ancien directeur général d’une entreprise de crédit-bail, Transfin-M, rentre en Russie depuis la Lettonie. C’est la première fois qu’il pose le pied dans son pays depuis qu’il a fui, il y a un an, une enquête ouverte à son encontre pour détournement de fonds. « L’accusation porte sur un vol de wagons de fret et sur des falsifications de documents », révèle une source de RIA Novosti. Le dommage, pour Transfin-M, est évalué à environ 35 millions d’euros.

M. Zotov a décidé de revenir en Russie en apprenant, au mois d’avril, qu’il figurait sur la « liste Titov » – du nom de Boris Titov, défenseur des droits des entrepreneurs près le président de Russie. Cette dernière inclut des hommes d’affaires russes poursuivis – abusivement, selon eux – dans leur pays mais pouvant bénéficier d’une amnistie en cas de retour. Confiant, l’entrepreneur est pourtant arrêté dès son arrivée à l’aéroport et placé en détention provisoire.

« Le principal problème de la Russie est l’absence de tribunaux équitables où l’on puisse plaider sa cause et se défendre. »

« Nous faisons le maximum pour la libération rapide de M. Zotov »,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter

Le rouble en souffrance

La devise russe connaît une année 2020 difficile. Après un rétablissement relatif dans les semaines suivant la sortie du confinement, la monnaie russe a repris sa chute pendant l’été. Au début de septembre, l’euro s’est brièvement échangé contre 90 roubles (et le dollar contre 76) – un niveau jamais atteint depuis 2016.

 

15 septembre 2020