Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Les moteurs de l’économie russe post-Covid-19

Les moteurs de l’économie russe
post-Covid-19

Plantation de tomates sous serres. Entreprise agricole Mitchourinets. Région de Novossibirsk, le 3 juin 2020.
Photo : RIA Novosti

Igor Nikolaïev, directeur de l’Institut d’analyse stratégique de la société de conseil FBK Grant Thornton, voit dans des secteurs tels que l’agriculture et les services, les moteurs de l’économie russe post-Covid-19. Il pose toutefois comme préalables : une meilleure protection de la propriété privée et l'amélioration du climat des affaires.

Dans quel état se trouve aujourd’hui l’économie russe ? 

Igor Nikolaïev : Il y a deux mois, lorsque le confinement a été instauré à travers le pays, la situation était déjà préoccupante, avec une croissance extrêmement faible d’1,3 % seulement en 2019. Au premier trimestre 2020 – une période qui nous semble appartenir à une autre vie, au « monde d’avant » –, la production industrielle n’avait progressé que de 0,3 %. Les revenus réels de la population avaient quant à eux reculé de 0,2 % en un an, et chuté de 7,5 % entre 2014 et 2020.

La crise que nous traversons aujourd’hui est très grave. La chute du PIB pourrait, selon nos estimations, s’élever à 10 % en 2020. La Banque centrale table, elle, sur 4 % à 6 %. La contraction – de 80 % à 90 % – de certains secteurs au mois d’avril a fait plonger l’économie. La relance sera lente à venir. La mise au point rapide d’un vaccin efficace ralentirait bien entendu cette chute, mais les espoirs sont minces, et l’année 2021 s’annonce également difficile. 

Igor Nikolaïev. Photo : yabloko.ru

Certains secteurs d’activité, comme l’agriculture,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter