S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Cinéma en ligne : l’angoisse du déconfinement

Cinéma en ligne
L’angoisse du déconfinement

Le confinement a suscité un afflux inédit de spectateurs sur les plateformes russes de vidéo à la demande. Si la réouverture des salles obscures n’est pas à l’ordre du jour, leurs équivalents virtuels réfléchissent déjà aux moyens d'entretenir l’intérêt de leurs nouveaux abonnés dans le « monde d’après ». Le magazine Expert fait le point.

Le marché russe de la vidéo à la demande (VOD) n’a pas attendu l’épidémie de Covid-19 pour se développer en Russie. L’an dernier, il a représenté 27 milliards de roubles (350 millions d’euros, + 40 % en un an) et, entre 2016 et 2019, son chiffre d’affaires a plus que triplé, d’après le cabinet d’analyse Telecom Daily. Si, avant l’apparition du virus, les spécialistes tablaient sur une nouvelle progression de 35-40 % en 2020, la pandémie pourrait lui donner un coup d’accélérateur.

Dès la première semaine du confinement (entre le 30 mars et le 5 avril), le nombre de téléspectateurs quotidiens a augmenté de 30 % sur la plateforme Okko et de 50 % sur Kinopoïsk,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Traduit par Maïlis Destrée

Miniatures : les nouvelles poupées russes

L’industrie des accessoires faits main pour poupées a le vent en poupe en Russie, où les jeunes mamans ne sont pas les seules à se passionner pour la confection de modèles réduits hyperréalistes d’objets du quotidien.

 

24 septembre 2020

Le bois de wapiti : le nouvel élixir bouriate

En Bouriatie, une région située au sud du lac Baïkal, deux entrepreneurs ont ouvert la première ferme de wapitis de l’Altaï. Ils proposent aujourd’hui des cosmétiques et d’autres produits fabriqués à partir des bois de ces cervidés, connus pour leurs vertus thérapeutiques.

 

18 septembre 2020