S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Alcool : une consommation de crise

Alcool
Une consommation de crise

Ces dernières semaines, le confinement de la population a initié un changement dans la consommation d’alcool en Russie (plus de bière et de vodka, un peu moins de vin) que la crise économique et la baisse du pouvoir d’achat devraient confirmer.

Cette évolution de la consommation a été observée dès la fin du mois de mars et l’instauration du confinement en Russie. Entre le 30 mars et le 5 avril, les ventes de vin mousseux n’ont augmenté que d’1 % contre 5 % la semaine précédente (marquée par un passage massif des employés en télétravail), tandis que la demande en vodka s’est renforcée, (+31 % puis +34 %, selon le cabinet d’audit Nielsen). La bière, quant à elle, a enregistré la hausse la plus importante : +25 % au début d’avril, contre 14 % la dernière semaine de mars.

La progression s'est maintenue jusqu'à la fin du mois : selon l'Union nationale de protection des droits des consommateurs, les Russes ont consommé 5,2 % de boissons alcoolisées de plus en avril 2020 qu'en avril 2019 (+9,6 % pour la vodka, +9 % pour le vin, +1 % pour la bière).

Interdictions locales

Dès les premiers jours du confinement, inquiet d’une hausse possible de l’alcoolisme,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Natalia Eremina