S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Une forteresse économique aux pieds d’argile

Une forteresse économique
aux pieds d'argile

"Crise", tagué sur un mur à Moscou

Vladislav Inozemtsev est le directeur du Centre de recherches sur les sociétés post-industrielles.

Vladimir Poutine a annoncé un nouveau train de mesures en soutien aux entreprises et aux salariés, frappés de plein fouet par l’épidémie de Covid-19. Pour l’économiste Vladislav Inozemtsev, bien que la Russie se soit préparée, ces dernières années, à affronter une crise économique de grande ampleur, elle pourrait être victime de ses faiblesses structurelles. 

Au sommet de l’État, c'est le branle-bas de combat. Le ministère de l’Économie a élaboré un document de travail, transmis aux ministères de l’Énergie, des Transports, de l’Industrie et du Commerce, afin d’évaluer les capacités de résistance des principales entreprises sectorielles. La Banque centrale a fait de même pour les établissements financiers. 

Une commission gouvernementale a établi une liste de près de 650 entreprises essentielles à l’économie du pays, qui devraient, selon toute vraisemblance, bénéficier en priorité des aides de l’État. Le ministère des Finances, de son côté, planche sur une révision du budget prenant pour référence un baril de pétrole à 20 dollars (soit deux fois moins que pour la précédente loi de finance).

Enfin, les experts indépendants du Centre d’analyse macroéconomique et de prévision à court terme ont rendu un rapport concluant à une récession prolongée jusqu’à la fin de 2021.

La manière dont les uns et les autres analysent la crise pose question. 

Un pays armé pour résister aux chocs extérieurs

Tous dressent un tableau peu réjouissant de la situation. Ils prennent pour hypothèse que l’épidémie de Covid-19 ne faiblira pas avant au mieux la mi-mai,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Par Vladislav Inozemtsev

Gazprom : un géant aux semelles de plomb

Au deuxième trimestre 2020, la Russie a exporté – en valeur – plus d’or que de gaz. Une première historique, directement liée à la crise du coronavirus mais qui, pour l’économiste Vladislav Inozemtsev, révèle les lacunes structurelles de Gazprom.

 

12 août 2020