S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Pétrole : un accord problématique pour Moscou

Pétrole
Un accord problématique pour Moscou

L’accord passé dimanche dernier entre les principaux pays exportateurs de pétrole, visant à une réduction de leur production, va bouleverser le marché des hydrocarbures et contraindre la Russie à adapter sa politique énergétique.

L'accord prévoit une baisse de la production pétrolière de 9,7 millions de barils par jour. En incluant les États-Unis, devenus un des premiers acteurs du marché grâce à la révolution du pétrole de schiste, il revêt un caractère historique salué par tous ses signataires. 

Début mars, ne voyant pas arriver la crise sanitaire dans laquelle le monde est désormais plongé, Riyad et Moscou s'étaient lancées dans une féroce guerre des prix. Mais, du fait du confinement planétaire actuel et d'une consommation de pétrole réduite de moitié, les cours se sont dangereusement effondrés, le baril passant sous la barre des 22 dollars pour la première fois depuis vingt ans. Une situation qui ne convenait à aucun pays producteur et a poussé rapidement Russes,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Par Mikhaïl Kroutikhine, spécialiste hydrocarbures

Nord Stream 2 : Gazprom navigue à vue en Baltique

En dépit des sanctions américaines, la Russie a bien l’intention de terminer la construction du gazoduc sous-marin Nord Stream 2, qui doit relier les côtes russes et allemandes via la Baltique. Un navire-grue de Gazprom est d’ailleurs prêt à entrer en action.

 

25 mai 2020

Gaz naturel liquéfié : la Russie fait sa révolution

Trois géants russes des hydrocarbures – les compagnies publiques Rosneft et Gazprom, et l’entreprise privée Novatek – vont s’allier pour fabriquer des équipements destinés à la production de gaz naturel liquéfié (GNL).

 

13 février 2020