S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

Plan anti-crise : les observateurs sceptiques

Plan anti-crise :
les observateurs sceptiques

Lors d’une allocution télévisée consacrée à la lutte contre le coronavirus, Vladimir Poutine a précisé les mesures prises pour soutenir l’économie.

Le Kremlin envisage notamment de réévaluer l’allocation chômage, de suspendre le remboursement des prêts immobiliers et des crédits à la consommation pour les contribuables dont les revenus ont chuté de plus de 30 % à cause de la crise. 

Dans le même temps, Vladimir Poutine entend baisser les charges patronales de 30 à 15 % et augmenter la taxe sur l’expatriation des fonds de 2 à 15 %, le produit de cet impôt étant destiné à soutenir les familles nombreuses et les chômeurs. Il souhaite également taxer à hauteur de 13 % la rémunération des placements bancaires et financiers dépassant le million de roubles (à partir de 11 600 euros).

Mesures ambivalentes

Si Igor Nikolaïev, le directeur de l’institut d’analyse stratégique Grant Thornton juge ces mesures globalement censées, il doute de leur capacité à empêcher l’économie russe d’entrer en récession. « Le nouveau virus n’est pas en train de reculer, on en a encore pour quelques mois. De nombreuses entreprises vont immanquablement faire faillite et le chômage va augmenter »,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Vladimir Vachtchenko

Révolte carcérale à Irkoutsk : un signal inquiétant

Au début du mois d’avril, une violente émeute a éclaté dans une prison de la région d’Irkoutsk, provoquant la mort d’un détenu et faisant plusieurs blessés. L’organisation interne des centres pénitentiaires est pointée du doigt.

 

30 avril 2020