Gaz naturel liquéfié : la Russie fait sa révolution

Gaz naturel liquéfié
La Russie fait sa révolution

Trois géants russes des hydrocarbures – les compagnies publiques Rosneft et Gazprom, et l’entreprise privée Novatek – vont s’allier pour fabriquer des équipements destinés à la production de gaz naturel liquéfié (GNL). 

L’annonce a été faite par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Denis Mantourov, dans un entretien accordé à Politique énergétique, la revue du ministère de l’Énergie. L’accord de principe conclu au mois de janvier entre les trois entreprises porte sur la création d’équipements dans le cadre du programme public de développement technique et scientifique (NIOKR, lancement en 2020), ainsi que sur leur installation sur différents gisements.

La Russie manque en effet des équipements nécessaires pour la liquéfaction du gaz en quantité industrielle. Pour l’instant, la capacité de production des prototypes existants ne dépasse pas les 900 000 tonnes annuelles. Le pays ne fabrique pas non plus certains composants de haute technologie indispensables, comme les turbodétendeurs et les échangeurs thermiques, et est contrainte de se fournir à l’étranger (notamment en Chine). En juillet dernier, la direction de Novatek a ainsi demandé au gouvernement d’exonérer de taxes les équipements importés, destinés à son nouveau site, Arctic LNG-2, et pour lesquels les fournisseurs russes ne proposent pas d’équivalent. 

Avec la croissance de l’exploitation du gaz de schiste américain, les réserves gazières mondiales ont été réévaluées à la hausse, donnant un nouvel élan au secteur.

Toutefois, rien ne dit que les récentes déclarations de bonnes intentions se concrétiseront. Les trois compagnies russes ont chacune leurs partenaires préférentiels à l’étranger, qui travaillent eux-mêmes avec leurs propres clients et fournisseurs : il n’est pas certain que tous ces acteurs aux intérêts divergents réussissent à s’entendre sur la création d’une coentreprise. Enfin, depuis 2014, la coopération avec la Russie dans le secteur des hydrocarbures se trouve bridée par les sanctions occidentales.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné se connecter

Mikhaïl KroutikhineSpécialiste hydrocarbures

Dernières nouvelles de la Russie

Gazprom sereine face au projet de gazoduc EastMed

Réunis à Athènes au début de janvier, les chefs de gouvernement israélien, chypriote et grec ont signé un accord sur le projet de gazoduc EastMed, censé relier les gisements de Méditerranée orientale au sud de l’Europe.

 

21 janvier 2020

Force de la Sibérie : vous prendrez bien un peu de gaz ?

Le 2 décembre, au cours d’une vidéoconférence, Vladimir Poutine et son homologue chinois, Xi Jinping, ont inauguré Force de la Sibérie, le premier gazoduc russo-chinois.

 

5 décembre 2019

Nord Stream 2 : Gazprom aperçoit le bout du tunnel

L’insoutenable suspense a pris fin : le 30 octobre dernier, Copenhague a donné son accord pour le passage du gazoduc Nord Stream 2 dans ses eaux territoriales. L’annonce de l’Agence danoise de l’énergie a permis au chantier de reprendre après une semaine d’arrêt au large de l’île de Bornholm.

 

14 novembre 2019