S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Vostok Oil : Le nouvel horizon pétrolier

Vostok Oil
Le nouvel horizon pétrolier

Le conflit entre le ministère des Finances et le géant pétrolier Rosneft touche à sa fin : le gouvernement a approuvé la création de Vostok Oil, une zone de forage de plus de 1 000 kilomètres de long regroupant des gisements appartenant à Rosneft et à la compagnie Neftegazholding, au sud-ouest de la péninsule de Taïmyr, dans l’Arctique.

Le pétrolier peut être satisfait : les entreprises engagées dans le projet seront exonérées d’impôt pendant trente ans. Cet avantage a été obtenu, le 24 octobre, au terme d’une réunion présidée par le ministre des Finances, Anton Silouanov. La probable participation d’entreprises étrangères – indiennes et surtout chinoises – a sans doute fait pencher la balance. En effet, Rosneft – dirigée par Igor Setchine – et Neftegazholding – appartenant à Edouard Khoudoïnatov, l’ancien adjoint de M. Setchine à Rosneft – envisagent la vente, à des investisseurs étrangers, de 15 % à 20 % des parts de Vostok Oil.

« Les propositions affluent », déclarait à Vedomosti, au début d’octobre, une source proche du dossier. La demande serait si forte que les deux compagnies russes seraient en mesure de choisir les candidats et de dicter leurs conditions ‒ un privilège rare dans un contexte de sanctions occidentales et de difficultés économiques pour la Russie.

Forer « gratuitement »

Pour maximiser leurs gains, Rosneft et Neftegazholding n’ont pas hésité à demander un petit coup de pouce à l’État, sous la forme d’abattements fiscaux. Dans une lettre adressée cet été à Vladimir Poutine – et qui a ensuite fuité dans la presse –, Igor Setchine demandait notamment une suspension de l’impôt sur l’extraction de ressources naturelles pendant trente ans, une réduction de l’impôt sur les sociétés de 20 % à 7 % et une baisse massive des cotisations sociales de 30 % à 7,6 %.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Maxime Blant

Pétrole, Coronavirus : le rouble rechute

Après une année 2019 très encourageante (+ 12,6 % par rapport au dollar), le rouble n’en finit plus de plonger depuis la fin de février, sur fond de crise du coronavirus et d’effondrement des cours pétroliers.

 

19 mars 2020