Nikolaï Storonski,
le trader qui veut supprimer les banques

Dans quelques années, les banques, les commerces et les services de réservation (taxis, hôtels, etc.) auront presque tous été remplacés par des applications mobiles, si l’on en croit Nikolaï Storonski. En juillet 2015, cet entrepreneur russe installé à Londres a créé la plateforme bancaire Revolut, aujourd’hui estimée à près de deux milliards de dollars et comptant environ quatre millions d’utilisateurs à travers le monde. Son lancement en Russie a pourtant été reporté sine die

Nikolaï Storonski, trente-quatre ans, est persuadé que Revolut sera bientôt l’équivalent financier d’Uber et d’Amazon. « Amazon a tué les petits commerces et des chaînes de magasins entières. Seules les plus grandes ont survécu. Le même destin attend les banques », affirme-t-il dans une interview à Forbes Russia.

Un réseau financier mondial

Revolut a effectivement quelque chose de révolutionnaire. L’application permet d’ouvrir un compte bancaire depuis pratiquement n’importe quel pays du monde et de profiter de services gratuits ou bien moins chers qu’auprès des banques « physiques ». Par exemple, Revolut ne facture pas l’utilisation des cartes bancaires à l’étranger, et l’achat de devises se fait au cours officiel de la bourse.

L’inscription est également très simple. L’utilisateur indique ses données personnelles, puis joint sa photo et un scan de son passeport. Au terme d’une procédure automatisée d’identification, l’utilisateur reçoit un numéro de compte international IBAN.

Nikolaï Storonski à Londres. Crédit : FinTechRanking

Il y a un an,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Affaire Baring Vostok :
« Le problème, c’est le manque d’indépendance de la justice »

Le 9 juillet dernier, le tribunal Basmanny de Moscou a prolongé de trois mois la détention provisoire du Français Philippe Delpal, arrêté en février pour escroquerie dans l’affaire Baring Vostok. La décision inquiète le défenseur des droits des entrepreneurs Alexandre Khouroudji.

 

7 août 2019

Ménages russes :
Un endettement bienvenu

L’endettement des Russes va croissant depuis deux ans. En 2018, quelque 15 millions de personnes, soit un emprunteur sur trois, avaient au moins trois crédits en cours de remboursement, soit 12 % de plus que l’année précédente. Le ministre de l’Économie, Maxime Orechkine, tire la sonnette d’alarme.

 

1 août 2019

Protectionnisme :
Les amateurs de vin passent à la caisse

Le 17 juillet, la Douma d’État (la chambre basse du parlement russe) a adopté en première lecture une proposition de loi augmentant la taxation du vin à partir de janvier 2020. La taxe passera de 18 à 31 roubles (de 0,25 à 0,44 euro) par litre de vin tranquille, et de 36 à 40 roubles (de 0,51 à 0,57 euro) par litre de vin pétillant.

 

30 juillet 2019