S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Djoubga-Sotchi : <br>Une route qui vaut de l’or

Djougba-Sotchi
Une route qui vaut de l'or

Il y a six mois, lorsque la presse révélait un projet d’autoroute entre Djoubga et Sotchi, le long du littoral de la mer Noire, le coût pharamineux du chantier (près de 22 milliards d’euros) avait laissé perplexes nombre d’observateurs. Aujourd’hui, les choses se précisent : la « route qui vaut de l’or » pourrait bien voir le jour. La maîtrise d’œuvre devrait revenir à un proche de Vladimir Poutine…

La route A-147, qui relie actuellement la station balnéaire de Djoubga à celle de Sotchi, dans le sud de la Russie, est une des plus fréquentées du pays : huit millions de véhicules l’empruntent chaque année. Deux voies seulement, un tracé sinueux le long de la falaise, un revêtement en mauvais état, des passages étroits, une vitesse réduite… : le dernier tronçon de l’axe Moscou-Sotchi est le cauchemar des automobilistes. Le trajet de 170 kilomètres peut prendre entre quatre heures et une journée, selon la circulation, les travaux et les accidents, très fréquents.

Carte de la mer Noire. Crédit : Amiraliu

En septembre 2018, le quotidien Vedomosti révélait que le Kremlin soutenait un projet confidentiel d’autoroute entre les deux villes côtières. Il s’agissait de remplacer la petite route de montagne par une autoroute à quatre voies, longue de 120 kilomètres et limitée à 120 km/h. La facture était alors évaluée à près de 1 600 milliards de roubles (22 milliards d’euros).

Moins cher et plus court

Le journal dévoile aujourd’hui de nouveaux détails. À la fin de 2018,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Anastasia Sedukhina