Ukraine : une croissance économique sous influence politique

À la veille du premier tour de l'élection présidentielle ukrainienne, qui se tiendra le dimanche 31 mars, dans quel état se trouve l’économie du pays ? Depuis deux ans, selon les chiffres officiels, l’Ukraine affiche un taux de croissance modeste – mais supérieur à celui de la France –, entre 3 et 3,5 %. Cependant, le PIB national demeure deux fois inférieur aux indices de 2013…

Selon une étude du cabinet ukrainien indépendant Research&Branding Group, près de 92 % des Ukrainiens déclarent devoir en permanence « se serrer la ceinture », et seuls 3 % affirment « dépenser sans compter ». Les sondés avouent réduire leurs dépenses, depuis cinq ans, sur absolument toutes les catégories de produits et services : loisirs et vacances (près de 50 %), nourriture (40 %), eau et énergie (37 %), santé (30 %), transports (20 %).

Ces chiffres n'ont rien d'étonnant. Selon l'institut national de statistique d'Ukraine, en 2018, 40 % de la population touchait moins de 3 700 hryvnias (120 euros) par mois.

Développement à crédit

Au demeurant, les ménages ne sont pas les seuls à tirer le diable par la queue : l’État n'est pas épargné. Le ministère ukrainien des Finances fait état d’un déficit budgétaire de 452 millions d’euros pour janvier-février 2019, sachant que les dépenses budgétaires, sur ces deux mois, se sont élevées à 4,5 milliards d’euros, soit une hausse de 22,3 % par rapport à la même période de 2018.

En 2013, le PIB ukrainien s’élevait à 162,1 milliards d’euros, contre seulement 99,25 milliards d’euros à la fin de 2017.

Ces chiffres ne semblent toutefois pas entamer la confiance des grandes institutions financières internationales, qui continuent de porter le pays à bout de bras. Ainsi, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et l’Union européenne (UE) viennent-elles d'ouvrir un nouveau programme de soutien aux PME ukrainiennes, d’un montant total de 60 millions d'euros. Les entreprises pourront,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Affaire Baring Vostok :
« Le problème, c’est le manque d’indépendance de la justice »

Le 9 juillet dernier, le tribunal Basmanny de Moscou a prolongé de trois mois la détention provisoire du Français Philippe Delpal, arrêté en février pour escroquerie dans l’affaire Baring Vostok. La décision inquiète le défenseur des droits des entrepreneurs Alexandre Khouroudji.

 

7 août 2019

Ménages russes :
Un endettement bienvenu

L’endettement des Russes va croissant depuis deux ans. En 2018, quelque 15 millions de personnes, soit un emprunteur sur trois, avaient au moins trois crédits en cours de remboursement, soit 12 % de plus que l’année précédente. Le ministre de l’Économie, Maxime Orechkine, tire la sonnette d’alarme.

 

1 août 2019

Protectionnisme :
Les amateurs de vin passent à la caisse

Le 17 juillet, la Douma d’État (la chambre basse du parlement russe) a adopté en première lecture une proposition de loi augmentant la taxation du vin à partir de janvier 2020. La taxe passera de 18 à 31 roubles (de 0,25 à 0,44 euro) par litre de vin tranquille, et de 36 à 40 roubles (de 0,51 à 0,57 euro) par litre de vin pétillant.

 

30 juillet 2019