Oleg Deripaska : La bataille du « roi de l’aluminium » contre les sanctions

L’année 2018 n’a pas été sans embûches pour le magnat russe de l’aluminium Oleg Deripaska. En avril, ses entreprises se voient fermer l’accès à l’ensemble du marché américain, et leurs actions dégringolent sur les bourses mondiales. L’homme d’affaires lui-même est l’objet de sanctions individuelles. Pourtant, 2019 pourrait se révéler plus clémente : à la surprise générale, en décembre dernier, le département du Trésor américain a annoncé une levée prochaine des restrictions sur les entreprises de Deripaska...

Oleg Deripaska se souviendra longtemps du 6 avril 2018. Ce jour-là, le département du Trésor des États-Unis publie ce que la presse mondiale nomme rapidement le « rapport Kremlin » : une nouvelle liste noire de hauts fonctionnaires, d'hommes d’affaires et d'entreprises russes proches du Kremlin, placés sous sanctions. L'oligarque en fait partie.

C'est un coup dur pour l’empire Deripaska, constitué notamment des géants de l’aluminium, Rusal, et de l’Énergie, Eurosibenergo, ainsi que de la holding En+ Group, qui réunit les intérêts du milliardaire dans l’aluminium et l’hydroélectricité. Les avoirs détenus par ces entreprises aux États-Unis sont gelés, et ces dernières se voient interdire toute transaction dans le pays. Autrement dit, le marché américain est alors totalement fermé au « roi de l’aluminium ».

Le « plan Barker »

Par peur des sanctions américaines dites « secondaires », de nombreux partenaires étrangers de l’oligarque préfèrent rompre toute collaboration avec lui. Les actions de ses entreprises s’effondrent littéralement sur les marchés boursiers. En une seule journée, le 9 avril 2018, Oleg Deripaska perd 1,3 milliard de dollars. Sa fortune, estimée à 6,7 milliards de dollars avant l’introduction des sanctions, s’est déjà réduite de moitié au mois d’août, selon le Trésor américain.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Nouvelle Russie,
nouvelle démographie

Selon une étude commandée par l’agence RIA Novosti, en 2018, la population russe est en baisse pour la première fois depuis dix ans, les flux migratoires ne parvenant pas à compenser la diminution de la natalité. Le pays compte aujourd’hui un peu plus de 146 millions d’habitants, soit environ 100 000 de moins qu’en 2017.

 

23 mai 2019

Oleg Viouguine : « Un rouble insensible à Trump et au cours du pétrole »

Depuis le début du printemps, le cours du rouble fait l’objet de nombreux commentaires et de prévisions contradictoires. L’ancien vice-président de la Banque centrale de Russie, Oleg Viouguine, se montre, quant à lui, plutôt optimiste.

 

22 mai 2019

Sberbank + Rambler :
Un mariage de raison d’État

Une transaction majeure vient d’être officialisée sur le marché russe : Sberbank va racheter des parts de Rambler, l’un des principaux groupes de médias du pays. La banque publique prévoirait d’investir entre 124,5 et 152 millions d’euros dans le développement de son nouvel actif.

 

16 mai 2019