La Russie se rue vers l’or

Depuis dix ans, la Russie augmente ses réserves d’or. La dynamique s’est même accélérée ces derniers mois. Au troisième trimestre 2018, la Banque centrale russe était le premier acheteur du métal jaune au monde.Selon les calculs du Conseil mondial de l’or (WGC), la Russie a réalisé une acquisition record de 92,2 tonnes de métal précieux entre juin et septembre 2018 (une hausse de 50 % par rapport au troisième trimestre 2017). C’est presque trois fois plus que les investissements cumulés des deux autres acteurs majeurs du marché, la Turquie (18,5 t) et le Kazakhstan (14,4 t). Surtout, l’autorité monétaire russe pèse plus de la moitié des achats d’or effectués, sur la même période, par les banques centrales du monde entier (148,4 t).Grâce à ces acquisitions, les réserves d’or de Moscou dépassent les 2 000 tonnes pour la première fois de leur histoire (statistiques débutées en 1993). Elles représentent 17 % des réserves mondiales, pour une valeur supérieure à 78 milliards de dollars.
Contrairement aux autres actifs libellés en devises ou aux titres en dépôt à l’étranger, l’or ne peut pas être gelé ni saisi. Surtout s’il est conservé en sécurité sur le sol national.
Ces chiffres placent le pays au cinquième rang des détenteurs de métal jaune,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Vkusvill : Le grand frais venu du froid

En moins de dix ans, les supérettes Vkusvill, spécialisées dans les produits naturels et locaux, se sont imposées dans le secteur russe de la grande distribution. La marque vise désormais le marché mondial.

 

19 septembre 2019

Les taxis russes, un secteur en roue libre

Courses bon marché, applications mobiles à gogo : le marché russe des taxis est aujourd’hui un des plus dynamiques au monde. Selon une étude récente, la Russie est le pays où ce mode de transport revient le moins cher, et 46 % de ses habitants disposent d'une application de réservation.

 

19 septembre 2019

La dette, un outil d’influence pour Moscou

La Biélorussie, l’Ukraine, le Venezuela et Cuba sont les quatre plus grands débiteurs de la Russie. Selon le ministère russe des Finances, le montant total des prêts accordés par Moscou à des pays étrangers est de 39,4 milliards de dollars.

 

5 septembre 2019