Hausse du prix du carburant : les Russes vont-ils enfiler des gilets jaunes ?

Les automobilistes russes sont mécontents : les prix du carburant sont en hausse constante depuis le début de l’année. Si le pays n’en est pas encore à descendre en masse dans la rue, comme en France, la grogne monte – et le gouvernement est en ligne de mire.Le prix du carburant en Russie s'est envolé en mars dernier, juste après la victoire de Vladimir Poutine à la présidentielle. En l'espace d'un mois à peine, l'essence a augmenté de 13 %. Presque immédiatement, des mouvements de protestation ont vu le jour, notamment à Omsk et Novossibirsk, au Daghestan ou dans la région d’Irkoutsk.Afin d’endiguer le mécontentement, le gouvernement a alors trouvé un accord avec les grandes compagnies pétrolières russes, qui ont accepté de bloquer les prix sur le marché intérieur. Mais pour un temps seulement. Dès l’automne, le prix du carburant est reparti à la hausse. L’Agence fédérale de statistiques, Rosstat, a ainsi constaté une augmentation de 0,1 % entre août et septembre. Au total, depuis le début de l’année, les prix à la pompe ont augmenté de 8,9 %.

Un accord chasse l'autre

Réunis à nouveau, à l’appel du gouvernement, fin octobre, les géants pétroliers ont annoncé ne plus pouvoir freiner la hausse des prix, prévenant que l’essence coûterait , au détail, 4 ou 5 cinq roubles (5-6 centimes d’euros environ) de plus à partir de janvier 2019. Quelques jours plus tard, le Premier ministre, Dmitri Medvedev,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Sberbank + Rambler :
Un mariage de raison d’État

Une transaction majeure vient d’être officialisée sur le marché russe : Sberbank va racheter des parts de Rambler, l’un des principaux groupes de médias du pays. La banque publique prévoirait d’investir entre 124,5 et 152 millions d’euros dans le développement de son nouvel actif.

 

16 mai 2019

Les frères Boukhman, rois du jeu sur mobile

La Russie compte deux nouveaux milliardaires : les frères Igor et Dmitri Boukhman, respectivement trente-sept et trente-quatre ans. Les fondateurs de l’entreprise Playrix, un éditeur de jeux pour smartphones et tablettes, seraient chacun à la tête d’une fortune de 1,4 milliard de dollars, selon l’agence Bloomberg.

 

3 mai 2019

Nikolaï Storonski,
le trader qui veut supprimer les banques

Dans quelques années, les banques, les commerces et les services de réservation (taxis, hôtels, etc.) auront presque tous été remplacés par des applications mobiles, si l’on en croit Nikolaï Storonski.

 

19 avril 2019