fbpx

VTB et Sberbank s’associent pour créer une compagnie aérienne

La compagnie aérienne fondée par les deux banques publiques sera spécialisée dans le trafic interrégional.La participation de chacune des deux banques dans le capital de départ de la nouvelle compagnie n’a pas encore été dévoilée. La présence éventuelle d’autres investisseurs non plus. D’après les informations de Vedomosti, la nouvelle compagnie ne verra pas le jour avant 2019. La décision gouvernementale de confier le projet à ces établissements bancaires remonte, elle, au début de l’année 2018.

Objectif : 10 millions de passagers

Le plan de développement est encore en cours d’élaboration. Pour l’instant, d’après des sources proches du dossier, VTB et Sberbank ont seulement eu le temps de choisir le cabinet de conseil – Bain & Company – qui les accompagnera. Ce dernier se chargera de déterminer la composition de la flotte du nouveau transporteur et quels seront les aéroports desservis. L’étude doit être rendue avant la fin de cette année.
La compagnie aura pour objectif de transporter entre 6 et 10 millions de passagers par an. Un chiffre qui en fera l’une des cinq plus importantes du pays.
Ce projet de création d’une nouvelle compagnie aérienne revêt une importance capitale.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Économie

Nikolaï Storonski,
le trader qui veut supprimer les banques

Dans quelques années, les banques, les commerces et les services de réservation (taxis, hôtels, etc.) auront presque tous été remplacés par des applications mobiles, si l’on en croit Nikolaï Storonski.

 

19 avril 2019
Société

Sexe à la russe

Depuis deux ans, le nombre de cours d’éducation sexuelle pour adultes augmente en Russie tandis que les sex shops affichent une croissance stable de leurs ventes. Le sexe et tout ce qui l’entoure échapperaient-ils aux dogmes rigides de l’Église orthodoxe, dont l’influence ne cesse de grandir ?

 

5 avril 2019
Économie

Djoubga-Sotchi :
Une route qui vaut de l’or

Il y a six mois, lorsque la presse révélait un projet d’autoroute entre Djoubga et Sotchi, le long du littoral de la mer Noire, le coût pharamineux du chantier (près de 22 milliards d’euros) avait laissé perplexes nombre d’observateurs.

 

1 avril 2019