Pourquoi les investisseurs étrangers fuient-ils massivement la Russie ?

Au troisième trimestre 2018, la Banque centrale russe a enregistré une fuite des capitaux étrangers record depuis quatre ans. Pourquoi les investisseurs étrangers se détournent-ils de la Russie, et peut-on espérer qu’ils reviennent un jour ?Entre juillet et septembre 2018, la fuite des capitaux étrangers hors de l’économie russe (secteur bancaire excepté) s’est élevée à 6 milliards de dollars (un peu plus de 5 milliards d’euros), selon la Banque centrale de Russie. Il s’agit du premier recul important des investissements étrangers depuis trois ans (plus précisément, depuis le deuxième trimestre 2015).Le dernier triste record en la matière remonte au troisième trimestre 2005, il y a treize ans : la fuite des capitaux s’élève alors à 4,8 milliards de dollars (un peu plus de 4 milliards d’euros). Par la suite, la tendance s’inverse, et les investissements étrangers en Russie ne cessent d’augmenter. Un maximum est atteint en 2008, avec un afflux de 74,8 milliards de dollars (un peu moins de 65 milliards d’euros). Le montant se maintient ensuite entre 50 et 70 milliards de dollars (entre 43 et 60 milliards d’euros environ) par an. Mais l’année 2014, avec la crise ukrainienne et l’adoption des premières sanctions occidentales contre la Russie, marque un coup d’arrêt : en 2015, les étrangers n’investissent dans l’économie russe que 6,9 milliards de dollars (5,9 milliards d’euros).Pourtant, même ce recul, brutal, n’est pas irréversible. Dès 2016, sur fond de hausse des prix du pétrole et d’adaptation de l’économie russe aux sanctions, le pays redevient attractif pour les entreprises étrangères...

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

L’amnistie de toutes les peurs

Il y a cinq ans, Vladimir Poutine promettait une amnistie pour les exilés fiscaux rapatriant leurs capitaux en Russie. Le FSB (Services fédéraux de sécurité) a pourtant utilisé la déclaration d’impôt d’un de ces «repentis» dans une affaire pénale.

 

10 octobre 2019

Semaine de quatre jours : 
Les 35 heures à la russe

Ce lundi 30 septembre, le ministère russe du Travail rend son avis sur la réduction de la semaine de travail à quatre jours. Le projet est défendu par le Premier ministre, Dmitri Medvedev, qui avait évoqué l’idée pour la première fois en juin 2019, à la Conférence internationale du travail, à Genève.

 

30 septembre 2019

Vkusvill : Le grand frais venu du froid

En moins de dix ans, les supérettes Vkusvill, spécialisées dans les produits naturels et locaux, se sont imposées dans le secteur russe de la grande distribution. La marque vise désormais le marché mondial.

 

19 septembre 2019