Les entreprises russes où il fait bon travailler

La revue américaine Forbes vient de publier la 2e édition du classement World’s Best Employers, qui recense les 2 000 meilleurs employeurs du monde. Cinq entreprises russes en font partie. Quel est le secret de leur réussite ?La première entreprise russe du classement est la Bourse de Moscou (117e place). Elle est suivie du géant pétro-gazier Sourgoutneftegaz (167e), de la Compagnie aéronautique unifiée (278e), qui produit les avions Soukhoï, MiG et Tupolev, de la compagnie nationale de transport aérien Aeroflot (341e) et de la plus grande société pétro-gazière privée du pays, Lukoil (450e).La Bourse de Moscou enregistre une forte progression depuis l’an dernier, où elle occupait la 466e position. En 2017, le classement comptait quatre entreprises russes : la banque VTB (486e), le holding chimique FosAgro (474e) et le Combinat métallurgique de Magnitogorsk (214e). Aucune n’a été retenue dans l’édition 2018.À l’instar du classement de 2017, celui de 2018 est dominé par des entreprises américaines. La première place est de nouveau occupée par Alphabet,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Partage des données privées : Le FSB donne rendez-vous à Tinder

Ce début du mois de juin est chaud pour l’internet russe. Le 3, l’application de rencontres Tinder a été sommée de mettre à disposition des services de sécurité (FSB) les données personnelles de ses utilisateurs.

 

10 juin 2019

L’oligarchie en héritage

La revue Forbes Russia vient de publier son classement annuel des héritiers les plus riches de Russie. Patrimoine moyen de chacun des quarante-huit enfants issus des vingt familles les plus fortunées du pays : 2,3 milliards de dollars. Le classement 2019 est dominé par Ioussouf Alekperov, fils du président du géant pétrolier Lukoil.

 

10 juin 2019

L’or, un refuge russe

La Russie accroît activement ses réserves d’or. Au premier trimestre 2019, elle était le premier acheteur mondial du métal précieux, selon le World Gold Council. L’expert financier indépendant Anton Chabanov explique les raisons de cette tendance.

 

4 juin 2019