Coupe du monde 2018 : le Comité d’organisation présente son bilan

Trois mois après la clôture de la Coupe du monde de football en Russie, le comité d’organisation dresse le bilan de son impact sur l’économie nationale. Selon ses calculs, l'événement aurait rapporté environ 13 milliards d'euros à l'État. Mais peut-on réellement parler de « succès » sur le plan économique ?Le comité d’organisation de la Coupe du monde de football 2018 vient de présenter son rapport sur les retombées économiques de l’événement sportif, qui s’est déroulé dans onze villes de Russie, du 14 juin au 15 juillet derniers. Pour l’occasion, le pays a construit et rénové de nombreux stades et autres infrastructures non sportives – aéroports, routes, hôtels, etc. –, créé des emplois et attiré des investissements. Selon le comité d’organisation, la compétition aurait rapporté à l’économie russe un total de 952 milliards de roubles (12,6 milliards d’euros environ) entre 2013 et 2018, soit une augmentation annuelle d’1 % du PIB. Plus de la moitié de cette somme aurait été engendrée en 2017 et 2018.

Dépenses et recettes

Depuis cinq ans, grâce à la Coupe du monde (CDM), les Russes auraient ainsi engrangé, au total, 469 milliards de roubles (6,2 milliards d’euros) de revenus supplémentaires,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Courses à crédit

La chaîne de supermarchés Perekriostok va se lancer dans le crédit à la consommation. Une décision prise pour contrer la baisse du pouvoir d’achat des Russes. Or, selon une étude récente de la Banque mondiale, les deux tiers des emprunteurs en Russie seraient insolvables…

 

18 juin 2019

Partage des données privées : Le FSB donne rendez-vous à Tinder

Ce début du mois de juin est chaud pour l’internet russe. Le 3, l’application de rencontres Tinder a été sommée de mettre à disposition des services de sécurité (FSB) les données personnelles de ses utilisateurs.

 

10 juin 2019

L’oligarchie en héritage

La revue Forbes Russia vient de publier son classement annuel des héritiers les plus riches de Russie. Patrimoine moyen de chacun des quarante-huit enfants issus des vingt familles les plus fortunées du pays : 2,3 milliards de dollars. Le classement 2019 est dominé par Ioussouf Alekperov, fils du président du géant pétrolier Lukoil.

 

10 juin 2019