Sanctions : Washington veut frapper fort

Alors que le département d’État vient d’annoncer, la mise en place, à partir du 22 août prochain, de nouvelles sanctions économiques contre la Russie, l’accusant d’être responsable de l’agression à l’arme chimique perpétrée, le 4 mars dernier, en Angleterre, contre l’ancien agent double russe Sergueï Skripal, un groupe de parlementaires américains propose un ensemble de mesures contre Moscou, qui, si elles sont adoptées, interdiraient toute opération liée à la dette publique russe et toute participation à de grands projets énergétiques conjoints.

Au mois d’août, traditionnellement, la Russie est en vacances. Mais les législateurs américains ont décidé de troubler le repos des politiciens et des hommes d’affaires du pays. Un projet de nouveau train de sanctions contre la Russie a été soumis au Congrès par un groupe de sénateurs, juste après la rencontre des présidents Vladimir Poutine et Donald Trump à Helsinki, le 16 juillet dernier. Les auteurs du projet de loi estiment en effet que Donald Trump ne s’est pas montré assez ferme sur la question de l’ingérence présumée de Moscou dans l’élection américaine, laissant son homologue « sortir vainqueur » de ce sommet.

Si la plupart des experts prévoyaient un « renforcement brutal » des sanctions américaines contre la Russie, ils ne l’attendaient toutefois pas avant le mois de septembre. Mais le projet de loi, intitulé : « Protection de la démocratie américaine contre les attaques du Kremlin », a été déposé le 2 août au Congrès, préparé par les sénateurs démocrates Bob Menendez, Ben Cardin, et Jeanne Shaheen, et les républicains Cory Gardner, Lindsey Graham et John McCain.

« En réalité, ces sanctions pourraient bien viser le projet Nord-Stream-2, l’objectif étant d’évincer la Russie du marché énergétique européen. »

Si le texte du projet de loi n’est pas encore disponible, le contenu en est décrit sur le site personnel du sénateur Lindsey Graham. Selon ses auteurs, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina