Le Courrier de Russie

Pétrole : Moscou change les règles du jeu

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a décidé d’augmenter la production d’un million de barils par jour. Une mesure inattendue et à l’exact opposé de celle adoptée l’an dernier par le cartel. Autre surprise : la pression exercée par la Russie pour que cette décision soit prise. Quelle en est la raison et quel sera l’impact sur l’économie russe ?

La décision d’augmenter la production de pétrole des actuels 32-33 millions de barils par jour à près de 34 millions a été prise lors du dernier sommet de l’OPEP+ (pays membres + onze pays non membres, dont la Russie), organisé à Vienne à la fin du mois de juin. Pour de nombreux experts, il s’agit d’une victoire pour la Russie et l’Arabie saoudite, qui extraient chaque jour respectivement 11,35 millions et 9,92 millions de barils, selon les chiffres de l’Agence internationale de l’énergie pour le mois d’avril.

C’est un changement complet des règles du marché pétrolier, obtenu aux forceps par Moscou et Riyad. En novembre 2016, l’OPEP avait pris la décision exactement inverse : diminuer la production d’1,2 million de barils par jour (soit une baisse de 300 000 barils quotidiens pour la Russie), pour atteindre les 32,5 millions de barils au total. Depuis, cette mesure a été prolongée à deux reprises. Mais tout a changé en 2018. Dans un premier temps, l’OPEP a envisagé l’idée d’accroître la production d’1,5 million de barils. Ce chiffre a toutefois été revu à la baisse lors du sommet de Vienne. La raison ? Plusieurs pays membres de l’organisation ne sont « tout simplement pas en mesure d’intensifier leur production », estime Khaled al-Faleh, ministre saoudien de l’Énergie, de l’Industrie et des Ressources naturelles. […]