Le Courrier de Russie

Péninsule de Corée : la paix pourrait relancer la guerre du gaz

Chargement de tuyaux sur un bateau de transport. Crédits : Nord Stream 2

Après la rencontre entre Donald Trump et Kim Jong-un à Singapour et alors que renaît l’espoir d’une solution pacifique de la crise autour du programme nucléaire de Pyongyang, les négociations sur le gazoduc transcoréen, qui acheminerait du gaz depuis la Russie jusqu’en Corée du Sud via la Corée du Nord, ont repris à Moscou. Selon des sources russes proches du dossier, la normalisation des relations entre les deux Corées ‒ sous l’égide des États-Unis ‒ lève tous les obstacles à la réalisation de ce projet, qui ne comporte que des avantages pour Moscou.

La reprise des négociations a été annoncée à la mi-juin par Vitali Markelov, vice-président du conseil d’administration de Gazprom. Les pourparlers entre Moscou et Séoul avaient commencé dès le début des années 2000 mais avaient été interrompus suite à la montée des tensions dans la région, a-t-il rappelé.

« Nouvelle Politique septentrionale »

Quelques jours après la déclaration de M. Markelov, Cheong Seung-Il, directeur général de la société nationale sud-coréenne de gaz naturel, a annoncé que Séoul était prête à relancer le projet mais à certaines conditions, dont la dénucléarisation de la péninsule coréenne et la levée des sanctions internationales contre la Corée du Nord : « J’espère que les efforts diplomatiques visant à atténuer les tensions dans la péninsule coréenne porteront prochainement leurs fruits », a-t-il souligné.

« La stratégie énergétique de Moscou jusqu’en 2030 prévoit une augmentation des volumes d’exportation de gaz naturel en Asie de sorte que ce marché représente jusqu’à 25 % de ses ventes. »

Entre-temps, la presse occidentale s’est intéressée au projet. Selon la revue d’affaires américaine Forbes, le président sud-coréen Moon Jae-in adopterait une nouvelle stratégie de politique étrangère, mystérieusement baptisée « Nouvelle Politique septentrionale ». L’un des points clés en est une coopération plus étroite avec Moscou dans le secteur énergétique, […]