Le Courrier de Russie

L’avenir incertain des stades après la Coupe du monde

Dans différentes villes-hôtes de la Coupe du monde 2018, sept stades ont été construits spécialement pour la compétition. Une commande publique chiffrée à quelque 120 milliards de roubles (1,58 milliard d’euros). Qu’adviendra-t-il de ces stades, une fois la fête terminée ? À qui reviendra la lourde tâche de les entretenir ? Le Courrier de Russie lève le voile sur l’après-Mondial.

Les nouveaux stades de Kaliningrad, Nijni-Novgorod, Rostov-sur-le-Don, Samara, Saransk, Volgograd et Ekaterinbourg sont construits. Initialement, il était prévu que, dès la fin de la compétition, leur propriété soit transférée aux régions, qui endosseraient les charges afférentes, à raison de 71 millions de roubles (environ 943 000 euros) pour le réaménagement de chaque stade la première année, et d’environ 300 millions de roubles (près de 4 millions d’euros) d’entretien par an. Des frais budgétaires supplémentaires auxquels les autorités régionales ne sont pas prêtes à faire face. En octobre 2017, le gouverneur de la région de Kaliningrad, Anton Alikhanov, a adressé directement au président Vladimir Poutine une demande de subsides destinés à couvrir ces éventuelles dépenses. « Car, pour Kaliningrad, la gestion d’un colosse de 35 000 places est pour l’instant plutôt compliquée », se justifiait le gouverneur. « Nous y réfléchirons », a répondu le président.

Et voilà que le tableau s’éclaircit. Le ministère russe des Sports vient de publier son projet de valorisation du patrimoine de la Coupe du monde 2018, fixant le sort des stades construits pour accueillir la fine fleur du football mondial. Le document maintient le transfert de propriété aux régions, tout en portant au budget fédéral la majorité des dépenses : 100 % en 2019 et 95 % sur la période 2020-2023. Ensuite, les stades seront intégralement confiés aux bons soins des régions. D’ici-là, les autorités espèrent que les enceintes seront devenues rentables.

Une rentabilité en question

Andreï Malyguine, directeur de la faculté de marketing sportif de l’université Synergy, […]