Le Courrier de Russie

Oleg Deripaska : fin de partie pour le « roi de l’aluminium » ?

Oleg Deripaska. Crédits : Wikimedia

Le milliardaire Oleg Deripaska, dont l’entreprise Rusal est le premier producteur d’aluminium au monde, est le grand perdant des dernières sanctions américaines contre la Russie. En incluant l’oligarque dans sa liste noire, le département du Trésor des États-Unis a, semble-t-il, asséné un coup fatal à son empire. Coupée du précieux marché américain (qui représente 20 % des ventes de Rusal), l’entreprise a vu ses actions dégringoler, et l’homme d’affaires a perdu 1,4 milliard de dollars en une journée, le 9 avril. L’ « âge d’or » du « roi de l’aluminium » est révolu, estiment de nombreux analystes. Mais est-ce vraiment le cas ?

« Ma présence sur la liste noire des États-Unis est non fondée et absurde. Dimanche, j’ai bien l’intention de fêter Pâques. J’analyserai la situation avec nos avocats en début de semaine prochaine », a annoncé M. Deripaska vendredi 6 avril, immédiatement après avoir appris qu’il faisait partie des 24 Russes contre lesquels les États-Unis ont introduit des sanctions.

Le Trésor américain justifie sa décision de punir l’oligarque au regard des liens étroits qu’il entretient avec les dirigeants russes. Il évoque l’enquête dont fait actuellement l’objet le milliardaire, soupçonné de liens avec des groupes criminels russes, de blanchiment d’argent, de racket, de menaces de mort contre des concurrents et d’écoute illégale. Le communiqué du Trésor fait également référence à : « des allégations selon lesquelles M. Deripaska aurait soudoyé un fonctionnaire du gouvernement (américain, ndlr) et ordonné le meurtre d’un homme d’affaires. »

Le marché américain est désormais fermé au « roi de l’aluminium »

Outre Oleg Deripaska lui-même, ses sociétés sont également soumises à des restrictions, […]