Le Courrier de Russie

Les Russes face à la chute du rouble

L’annonce faite, début avril, par les États-Unis d’un nouveau train de sanctions contre 12 entreprises et 24 citoyens russes proches du Kremlin s’est accompagnée d’une dégringolade du rouble face au couple euro-dollar. Ainsi, en une semaine, l’euro est passé de 70 roubles (le 6 avril, jour de l’annonce des sanctions) à 79 roubles, et le dollar de 57 à 63 roubles. Comment la société russe réagit-elle à cette dévaluation de plus de 10 % ?

Comme le dit le proverbe, « quand Dieu veut nous punir, Il exauce nos prières ». Le rouble est une monnaie liée aux matières premières, notamment aux hydrocarbures, avec tous les inconvénients que cela comporte. Depuis 2014, le gouvernement russe souhaite réduire le rapport de dépendance entre le cours du rouble et celui pétrole, afin que la devise reste stable en cas de chute du prix du baril. Les autorités ont affirmé à plusieurs reprises que leur priorité était la diversification des recettes budgétaires. Il semblerait que l’objectif ait été partiellement atteint. Le prix du baril se situe aujourd’hui autour des 70 dollars (il était tombé à 35$ en décembre 2015) et son cours est toujours à la hausse. De son côté, le rouble a perdu 12 % de sa valeur face au dollar et à l’euro en quelques jours à peine. Quelles sont les raisons de cette forte dépréciation de la monnaie russe ? L’économie et la finance ne sont pas des sciences exactes, […]