S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Contre-sanctions : Un remède pire que le mal ?

Les députés russes ont préparé une réponse aux dernières sanctions américaines, les plus lourdes à l’égard des milieux d'affaires russes depuis le début de la crise ukrainienne, selon les experts. Ce projet de loi de contre-sanctions, actuellement soumis à l'approbation de l'administration présidentielle et du gouvernement, ne sera proposé en première lecture à la Douma que le 15 mai prochain. Mais il provoque déjà de vifs débats dans la société, où l'on se demande, en premier lieu, qui ces restrictions visent en réalité : les États-Unis ou la Russie elle-même ?À la différence des élus du Congrès américain, qui préparaient de nouvelles sanctions contre la Russie depuis plus de six mois (la loi CAATSA, ou « Contrer les adversaires de l’Amérique au moyen de sanctions », a été signée par le président Trump en août 2017), les parlementaires russes ont travaillé dans l’urgence : le projet de loi de contre-sanctions de la Douma a été rédigé une semaine après que les Américains avaient adopté la leur, le 6 avril.« Nous avons envoyé ce projet de loi au président, au gouvernement, au Conseil de la Fédération, à la Chambre civile, aux commissions de la Douma et à la Chambre des comptes. Et nous allons organiser des rencontres avec les milieux d’affaires et toutes les entreprises russes qui seront liées d’une façon ou d’une autre à la mise en œuvre du projet », a annoncé le président de la Douma, Viatcheslav Volodine.Les contre-sanctions envisagées sont extrêmement larges. Elles touchent à l’ensemble de la vie économique, depuis les importations de médicaments jusqu’aux exportations de titane, en passant par les importations d’alcool ou la maintenance des avions américains. « Nous devons disposer de tout un arsenal nous permettant de nous défendre », a commenté le vice-Premier ministre russe Arkadi Dvorkovitch,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Anastasia Sedukhina

Timati : le rappeur du Kremlin

Entre l'organisation de fêtes luxueuses pour la jeunesse dorée moscovite et un soutien récurrent à Vladimir Poutine, le rappeur Timati a rapidement abandonné l’image de rebelle de ses débuts pour fonder un puissant empire commercial et afficher ses affinités avec le pouvoir en place.

11 décembre 2019

Magnit : la grande distribution en quête de renouveau

Des produits de grande consommation vendus à petits prix dans des magasins rudimentaires : la formule qui a fait le succès des supermarchés Magnit s’essouffle depuis quelques années. Après avoir changé de propriétaire, l’enseigne veut désormais se renouveler.

 

28 novembre 2019