Berezovsky sur la Côte d'Azur.

Le Fisc français, nouveau cauchemar des Russes de la Côte d’Azur

L’arrestation en France de Souleïman Kerimov, soupçonné de fraude fiscale, inquiète les propriétaires russes de la Côte d’Azur. Certains se plaignent d’être l’objet d’une attention redoublée de la part du Fisc. Anastassia Iakoreva fait le point pour The Bell.

« Aujourd’hui en France, nous sommes l’objet d’un traitement particulier, regrette David Iakobashvili, homme d’affaires, propriétaire d’une villa sur la Côte d’Azur. Ce n’est pas dit ouvertement, mais en pratique, il est clair qu’on fait très attention à nous, et que la plus petite anomalie soulève immédiatement des questions », précise le vice-président de l’Union russe des industriels et des entrepreneurs (RSPP).

De nombreux Russes fortunés qui possèdent des biens immobiliers en France se sentent personnellement visés par l’affaire Kerimov. « J’ai immédiatement appelé mon avocat pour être certain que tout était nickel dans nos affaires », confie ainsi, sous couvert de l’anonymat, le propriétaire d’une grande entreprise russe.

Pour Sergueï Pougatchev, ancien sénateur et ex-propriétaire de la Mejprombank [recherché par la justice russe, n.d.l.r.], devenu récemment citoyen français, ces craintes sont générales : « Mes amis et connaissances qui ont de l’immobilier sur la Côte d’Azur évitent de venir en ce moment, ils ont annulé leurs séjours prévus pour le Nouvel An. Ils s’imaginent aisément à la place de Kerimov… »

Une mauvaise réputation

Plusieurs businessmen russes contactés confirment être l’objet d’un traitement spécial. « Trois contrôles fiscaux d’affilée, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Julia Breen