Telstar 18 - le ballon officiel de la Coupe du Monde de la FIFA 2018

La Coupe du monde de football « la plus chère de l’histoire » sera-t-elle rentable ?

Des médias russes comme le quotidien économique RBC et la radio Kommersant FM estiment que les recettes générées par la Coupe du monde de football – qui se déroulera du 14 juin au 15 juillet 2018 en Russie – ne couvriront jamais le coût de l’organisation de l’événement. Le Kremlin juge leur approche économique « primitive » et conteste leurs calculs.

RBC évalue le coût total de la Coupe du monde à environ 13 milliards de dollars, soit 10 % de plus que le budget initialement prévu. Il s’agit, selon le quotidien économique, de la Coupe du monde la plus chère de l’histoire et elle ne donnera à l’économie russe qu’une impulsion positive de courte durée, estiment les experts qu’il a consultés.

Pour Iouri Beloous, organisateur de l’exposition internationale Football Market, c’est l’appétit financier de la Fédération internationale de football (FIFA) qui en est la cause. Cette dernière encaisse la majorité des revenus générés par le tournoi, notamment ceux provenant de la vente des droits télévisés : « La FIFA a inventé et monétisé un système génial : tous les droits lui appartiennent et aucun produit où figure le logo de la compétition ne peut être vendu sans son accord. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR