|  
37K Abonnés
  |   |  
Poignée de mains. Crédits : Flickr

Expert en sanctions : un nouveau métier très en vogue en Russie

La demande en spécialistes sur les sanctions augmente sur le marché russe. Les experts de cette nouvelle discipline rare, extrêmement recherchés par les employeurs, gagnent entre 250 et 500 000 roubles (entre 3 600 et 7 200 €) par mois.

Les agences de recrutement russes ont commencé à recevoir de premières demandes en spécialistes sur les sanctions dès le printemps 2014, lorsque l’UE et les États-Unis ont introduit des sanctions contre des citoyens et entreprises russes. À l’automne 2017, cette demande est devenue stable. L’agence de recrutement Hays a ainsi indiqué à RBC sélectionner chaque mois au moins cinq candidats spécialisés dans les sanctions.

Les compétences attendues des candidats sont : une formation poussée en droit ou en finance, des connaissances en anglais et une résistance au stress. Le juriste-spécialiste en sanctions vérifie que le propriétaire d’une entreprise avec laquelle un client a l’intention de conclure un contrat ne figure pas dans la liste des sanctions et rédige des contrats en tenant compte des restrictions internationales en vigueur.

Les services des experts en sanctions sont avant tout demandés par les banques russes. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Connexion

S’enregistrer


LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

International

Or des Scythes de Crimée : Moscou ravive la crise

Le ministre russe de la culture Vladimir Medinski est revenu sur l'affaire de l’Or des Scythes de Crimée, que les Pays-Bas refusent de rendre à la Russie.

17 novembre 2017
Société

Du gazon Made in France pour la Coupe du monde de football

Sur les douze stades de la Coupe du monde répartis dans onze villes russes, cinq seront recouverts d’un gazon Made in France.

16 novembre 2017
Politique

Quels seront les médias désignés comme des «agents de l’étranger»?

La Douma d’État a approuvé une loi permettant de désigner les médias financés à l'international comme des « agents de l'étranger ».

15 novembre 2017