Le Courrier de Russie

L’Ossétie du Nord compte produire des fromages français dès 2018

Des vaches en Ossétie du nord. Crédits : Flickr - Daria Myasina

L’exploitation agricole Master-Prime. Berezka, en Ossétie du Nord, commencera de produire en 2018 des fromages de type français et italiens, a annoncé le 20 octobre la directrice de l’exploitation, Larissa Bekouzarova.

« Nous commencerons en 2018 de construire une ferme entièrement robotisée, pouvant accueillir 1 200 vaches laitières françaises, de race montbéliarde, ainsi qu’une nouvelle usine de produits laitiers où nous fabriquerons des fromages à pâte dure, mais aussi de la mozzarella. Nous attendons ce moment depuis longtemps », a indiqué Larissa Bekouzarova au Courrier de Russie.

Master-Prime. Berezka est actuellement en négociations avec l’Union de coopératives agricoles Coopex Montbéliarde pour importer 3 000 têtes de bétail. L’exploitation ossète souhaite également s’équiper « à la française » en faisant venir du matériel et envoyer ses employés se former pour apprendre à fabriquer de l’emmental ou du comté.

Le projet, dont le coût total est évalué à 3,3 milliards de roubles (50 millions d’euros), devrait permettre la création de 250 emplois.

Les dirigeants d’Ossétie du Nord et l’Agence de développement de la république y ont apporté un soutien important : Larissa Bekouzarova précise que son entreprise s’est notamment vu octroyer un terrain de 1 500 hectares dans la région d’Ardon, dont 100 hectares de terres arables et 500 de pâturages.

Master-Prime. Berezka est la seule exploitation pratiquant déjà l’élevage de vaches laitières françaises de race montbéliarde en Russie. L’entreprise possède 1 218 têtes de bétail, dont 560 laitières. Elle produit chaque année environ 3 500 tonnes de lait, entièrement traité dans son usine et vendu dans la république via son propre réseau de distribution et des enseignes de détail. La ferme, qui produit 48 sortes de produits laitiers, emploie aujourd’hui une centaine de personnes.