Les deux hôtesses de l'air en conflit avec Aeroflot sont soutenues par les réseaux sociaux. Crédits : Facebook - Projet W

Body positive à bord : quand des hôtesses de l’air gagnent leur procès contre Aeroflot

Jugées insuffisamment minces par leur employeur et privées de primes sur salaire, deux hôtesses de l’air d’Aeroflot ont poursuivi le transporteur aérien en justice – et eu gain de cause. Une victoire de taille pour le syndicalisme russe, dont Le Courrier de Russie a suivi les étapes.

Aux origines

Début 2017, deux employées du transporteur aérien russe Aeroflot ont porté plainte contre le groupe pour discrimination. « La direction nous a annoncé que les vols internationaux ne seraient plus assurés que par des jeunes et minces, et que les hôtesses âgées de plus de 40 ans et dépassant la taille 42 (ou taille L) en vêtements ne pourraient plus travailler que sur les vols intérieurs », a alors expliqué au quotidien RBC l’une des plaignantes, Evguenia Magourina.

À l’en croire, les ennuis ont commencé à l’été 2016, quand le groupe a décidé de photographier et peser l’ensemble de ses employés. « Je suis arrivée chez Aeroflot en 2010. Je faisais déjà du 42, et mes mensurations n’ont pas semblé les gêner jusqu’à ce que l’on m’annonce, six ans plus tard, que les règles avaient changé – et que je n’entrais plus dedans », ajoutait l’hôtesse, interviewée par le quotidien Kommersant.

Evguenia Marouguina, parce qu’elle ne répondait plus aux exigences du groupe en matière de mensurations, a été privée d’une importante partie de son salaire. « La direction m’en a informée par écrit, en disant : votre taille de vêtements dépassant le 42 (Evguenia, âgée de 42 ans, fait aujourd’hui du 46, ndlr), nous devons réduire votre salaire, poursuit l’hôtesse. Autrefois, je volais principalement vers les États-Unis, mais aujourd’hui, je ne vole plus qu’en Russie ou, parfois, vers les pays de la CEI. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Rusina Shikhatova