Embargo alimentaire russe : quelles conséquences trois ans plus tard ?

Le 6 août 2014, Moscou décrétait un embargo sur les produits alimentaires venant de l’Union européenne, de Norvège, de l’Australie, du Canada et des États-Unis en réponse aux sanctions économiques prises par ces pays à l’encontre de la Russie dans le cadre de la crise ukrainienne. Votées originellement pour un an, ces contre-sanctions ont soufflé leur troisième bougie en 2017. Résultat ?

Il y a trois ans, les Russes intégraient dans leur lexique un nouveau mot : zaprechtchenka. Construit à la base du verbe zaprechtchat’, « interdire » en français, il désigne tous les produits alimentaires importés de l’Union européenne, de Norvège, de l’Australie, du Canada et des États-Unis interdits en Russie suite au décret de l’embargo russe en août 2014. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR