|  
38K Abonnés
  |   |  
Micros Soyouz Une

À Toula, un Américain et un Russe font renaître la légende du micro soviétique

Les micros Soyouz, fabriqués à Toula, se vendent en France, en Allemagne et aux États-Unis, et ont servi à enregistrer les derniers albums de Coldplay et Radiohead. Les fondateurs de la marque expliquent à la revue Inc comment ils ont réussi à pénétrer un marché hautement concurrentiel.

Les créateurs de Soyouz ont fait connaissance en 2013, à Krasnodar, quand Pavel Bazdyrev, fan de Brazzaville, est allé voir David Brown, le chanteur du groupe, après un concert, pour lui proposer de venir jouer à Toula, sa ville natale.

« Toula ?, ai-je tout de suite demandé, se souvient l’Américain. Mais c’est là qu’on fabrique les micros Octava, non ? J’ai utilisé très longtemps ces micros russes pour enregistrer mes albums. Quelle coïncidence ! »

À Toula, Bazdyrev a donc organisé pour Brown, outre un concert, une visite guidée de l’usine Octava. Le musicien se souvenait du modèle de micro Octava des années 1990, à l’aspect vintage, à la fois fiable et bon marché, resté une référence dans les grands studios d’enregistrement. Apprenant qu’il n’était plus distribué aux États-Unis depuis peu, le musicien a eu une idée : « Et si on fabriquait un micro selon la bonne vieille technologie soviétique, mais avec un design contemporain et une nouvelle histoire ?, a-t-il proposé à Bazdyrev. Et puis, nous l’aiderions à reconquérir le monde… »

En juin 2013, Brown et Bazdyrev, après avoir proposé à Octava de relancer la fabrication des micros, arrêtée depuis un moment, enregistraient à parts égales leur société, Baïkal microphones. Mais une semaine avant la signature du contrat, toute la direction d’Octava a été renvoyée du jour au lendemain.

Les négociations avec les nouveaux responsables ne menant à rien, les associés ont décidé d’ouvrir leur propre atelier. « Nous nous sommes dit que c’était même une bonne chose : pour fabriquer un produit vraiment exceptionnel, il fallait que nous contrôlions l’ensemble du processus, jusqu’aux moindres détails », explique Brown.

Des églises et des missiles

Les rôles se sont répartis naturellement : Bazdyrev a quitté le groupe américain Mars, où il travaillait à l’époque, pour s’occuper de la gestion de la nouvelle entreprise, tandis que Brown se chargeait du design et du marketing. Ce dernier a conçu du début à la fin le premier micro produit par Soyouz : le SU-017.

« À quoi les gens pensent-ils quand on leur dit Russie ? En premier lieu aux coupoles dorées des églises, aux missiles et aux satellites, poursuit le musicien. J’ai donc utilisé ces éléments dans le design. Enfin, le nom Soyouz, visuellement, est aussi efficace en lettres cyrilliques qu’en caractères latins. »

Les micros Soyouz ont servi à enregistrer le dernier album du groupe Coldplay.

Pavel s’est chargé de rédiger un business plan mettant en valeur la fabrication artisanale de micros uniques, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Connexion

Traduit par Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Société

Le « Puy du Fou russe » ne verra pas le jour

Les deux « Puy du Fou russes » qui devaient ouvrir dans un futur proche en partenariat avec le parc à thèmes français ne verront pas le jour. Retour sur un projet mort-né.

24 novembre 2017
Politique

Kerimov vs le fisc : retour sur l’arrestation d’un sénateur russe à Nice

Le sénateur et oligarque russe Souleïmane Kerimov a été arrêté lundi 20 novembre au soir à l’aéroport de Nice. Décryptage.

22 novembre 2017
Culture

Un clip redonne vie aux enseignes soviétiques de Novossibirsk

Andrey Fedyaev redonne vie en vidéo aux enseignes soviétiques abandonnées à Novossibirsk

21 novembre 2017