S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Le MC-21, ce nouvel avion civil russe qui veut sa part de ciel

Le MC-21, ce nouvel avion civil russe qui veut sa part de ciel

Premier moyen-courrier conçu par la Russie post-soviétique, le MC-21 a pris son envol avec succès fin mai, depuis Irkoutsk, en Sibérie. Ce dernier-né de l'avionneur russe Irkout doit redresser l'industrie aéronautique civile nationale, anéantie après la chute de l'URSS.À peine dispersées les traînées du C919, premier moyen-courrier chinois ayant effectué un vol d’essai réussi début mai, la Russie réclamait elle aussi sa part de ciel, en y envoyant son MC-21. Le moyen-courrier russe a réalisé le 28 mai un vol inaugural d’une demi-heure, dans le ciel d’Irkoutsk, en Sibérie, montant à 1 000 mètres d’altitude et s’y maintenant à 300 km/h. Ces trente minutes ouvrent une nouvelle page dans l'histoire de l'aviation russe. Et pour cause, l'appareil est le premier moyen-courrier et le plus gros avion de ligne jamais construit par la Russie depuis la chute de l'Union soviétique, en 1991. Nouveau produit phare de l'entreprise publique Irkout, ce mastodonte des airs ambitionne, à terme, de briser le duopole Boeing-Airbus.« Vladimir Poutine a appelé le président d'Irkout, Oleg Demtchenko, pour le féliciter, ainsi que le personnel de l'entreprise et tous les travailleurs du secteur, à l’occasion de cet événement mémorable », a indiqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, juste après l'atterrissage du MC-21.

Deuxième essai

Le projet MC-21 répond à une demande de l'État russe. En 2003, l'Agence russe pour l'aviation et l'espace, Rosaviacosmos (ancêtre de l'actuelle Agence spatiale russe,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Junzhi Zheng

Menace terroriste en Russie : La piste kirghize

Le 17 avril dernier, le FSB arrêtait Abror Azimov, un des organisateurs présumés de l’attentat du métro de Saint-Pétersbourg, qui avait fait 16 morts. Originaire du Kirghizistan, tout comme Akbarjon Djalilov, l'homme aurait agi pour le compte du Bataillon de l'Imam Shamil.

 

28 décembre 2017