revetements une

Matériaux et revêtements : les innovations made in France à la pointe

Béton translucide, revêtement routier générateur d’électricité, plastique à base d’algues… : la France pourrait bien entrer la première dans le monde du futur. Ses entreprises produisent en effet, en ce moment même, des matériaux dont, récemment encore, on osait tout juste rêver.

Ce qui n’a rien d’étonnant, si l’on se rappelle que la France a créé il y a douze ans déjà des « pôles de compétitivité », ces clusters spécialisés consacrés notamment à la recherche scientifique et à la conception de nouveaux produits innovants. On en recense aujourd’hui 71 dans tout le pays, répartis selon l’orientation de leurs activités : aviation et espace, agriculture, biens de consommation, bio-ressources, biotechnologies et santé, chimie, énergie, ingénierie et services, matériaux, microtechniques et mécanique, optique et éclairage, technologies de l’information, transport. Ainsi, plus d’une dizaine de clusters se chargent d’élaborer de façon planifiée, dans chacun des secteurs concernés (construction, textile, etc.), les nouveaux matériaux qui y seront utilisés.

Le béton cellulaire

La mousse isolante Airium, utilisée dans la fabrication du béton cellulaire.

En novembre 2016, Lafarge a breveté une nouvelle innovation : la mousse en béton Airium. Le leader mondial du ciment promet de fournir les composants ainsi que le dispositif lui-même nécessaires à la fabrication de ce matériau, conçu au sein du groupe d’entreprises Lafarge Holcim. Cette mousse minérale, constituée d’un ciment six fois moins dense que l’ordinaire, est capable de capturer une grande quantité d’air et offre les mêmes résultats que les matériaux isolants traditionnels utilisés dans la construction.

Utilité pratique : accroissement de l’efficacité énergétique des bâtiments, accroissement de l’isolation phonique.

La route solaire

La route solaire Wattway, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Julia Breen