|  
41K Abonnés
  |   |  

La Russie veut exporter sa cuisine à l’Est

D’ici la fin de l’année 2017, la Russie prévoit d’ouvrir en Chine, au Vietnam, en Inde et en Iran des pavillons destinés à faire découvrir sa cuisine nationale. Une première.

produits russes
Présentation de produits russes. Crédits : Gennadi Safonov/TASS

« L’objectif est de faire mieux connaître notre cuisine et de stimuler la consommation de produits russes à l’étranger », a expliqué à RBC Maria Zazoulinskaïa, directrice du développement sectoriel des exportations du Centre russe pour l’exportation (CRE), à l’origine de l’initiative.

Les pavillons accueilleront aussi des événements destinés aux chefs cuisiniers étrangers et aux acheteurs professionnels. Le CRE prévoit d’investir 187,6 millions de roubles dans le projet, ajoute RBC.

Le consommateur chinois

Le ministre russe de l’agriculture, Alexandre Tkatchev, a évoqué à plusieurs reprises la volonté de Moscou d’exporter la production agricole russe dans les « pays arabes et asiatiques ».

Un programme de son ministère, publié à l’automne 2016, intitulé Développement des exportations, citait comme destinations prioritaires la Chine, les pays de l’Asie du Sud-Est et du Proche-Orient, et énumérait les principales marchandises à exporter : viande et dérivés, céréales, produits de la minoterie, huiles et matières grasses, produits alimentaires finis.

Le marché chinois suscite depuis quelque temps déjà l’intérêt de grands holdings russes alimentaires, tels le producteur de viande bovine Miratorg, le fabricant de sucre Rusagro et celui de viande de dinde Eurodon.

L’année dernière, la Chine est même devenue le premier importateur de produits russes, passant devant la Turquie. Le CRE précise que les parts de ces deux pays dans l’export de denrées alimentaires russes se sont respectivement élevées, en 2016, à 10,1 et 9,1 %. Au total, 1,58 milliard de dollars de marchandises ont été expédiées l’année dernière vers la Chine, soit une hausse de 17,6 % par rapport à 2015, indique RBC, citant les données du Service fédéral des douanes (FTS).

Perspectives d’avenir

Les autres pays où le CRE prévoit d’établir ces pavillons pilotes ne consomment encore que relativement peu de denrées russes. Parmi eux, c’est l’Iran qui en est le plus gros importateur (8è place). Le FTS précise que la Russie y a exporté pour 423,6 millions de dollars de produits alimentaires en 2016, soit une baisse de 10,1 % par rapport à l’année précédente.

L’Inde et le Vietnam, quant à eux, ne font pas même partie du top 30. Toutefois, les exportations alimentaires russes vers ces pays sont à la hausse : en 2016, elles ont augmenté respectivement de 20 % (jusqu’à 77 millions de dollars) et de 314 % (jusqu’à 65,8 millions de dollars).

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Politique

Poutine : une conférence de presse sous le signe de la présidentielle

Jeudi 14 décembre, le président Vladimir Poutine a tenu sa traditionnelle conférence de presse annuelle. Moments forts.

14 décembre 2017
Société

A Moscou, des activistes interrompent la projection d’un film sur la guerre en Ukraine

Le 10 décembre, des activistes nationalistes ont violemment interrompu la diffusion d'un documentaire sur la guerre en Ukraine.

11 décembre 2017
Conférence LCDR

Mardi du Courrier de Russie #37 avec Igor Delanoë

Igor Delanoё donne une conférence : "Villefranche et la marine impériale russe: une histoire géopolitique de la Russie en Méditerranée".

11 décembre 2017