Dans les entrailles du Chinatown moscovite

À la différence de nombreuses mégapoles mondiales, telles New York, Londres ou Paris, Moscou n’a pas de quartier chinois à proprement parler. Pourtant, la ferme opposition des autorités municipales à la formation de ghettos dans la ville n’empêche pas la communauté chinoise d’y être fortement implantée. Où vivent les déracinés de l’Empire du Milieu ? Le Courrier de Russie est parti à la recherche du Chinatown moscovite. Le marché Moskva, dans le quartier de Lioublino, dans la banlieue sud-est de Moscou, n’a, en apparence, rien de singulier : un énorme bazar – comme on en trouve un peu partout en Russie – de 175 000 m2 , avec 14 entrées et plus de 5 000 échoppes.Pourtant, une fois à l’intérieur, un vent venu de Chine vous emporte instantanément. Des haut-parleurs crachent les sempiternels hits musicaux chinois, interrompus de temps à autre par une voix à l’accent russe donnant des informations pratiques dans un mandarin approximatif. L’odeur d’épices exotiques et d’huiles lointaines qu’exhalent les trois restaurants chinois du marché titille les narines.Toutes les échoppes du rez-de-chaussée et de l’étage abritent d’exigus magasins de vêtements, de chaussures, de maroquinerie, de jouets et de bijoux de pacotille. Dans la plupart, des hommes et des femmes au teint d’ambre et aux yeux effilés devisent, rigolent et s’apostrophent dans différents dialectes chinois. Coincés entre les ballots de marchandises solidement scotchés, les yeux rivés sur l’écran de leur téléphone mais l’oreille toujours aux aguets, les vendeurs sont prêts à bondir à l’arrivée de clients ou de curieux de passage.Selon ces commerçants, 10 000 Chinois environ travailleraient sur le marché – soit, si l’on en croit les données de l’ambassade de Chine à Moscou,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Junzhi Zheng

Dernières nouvelles de la Russie

Menace terroriste en Russie : La piste kirghize

Le 17 avril dernier, le FSB arrêtait Abror Azimov, un des organisateurs présumés de l’attentat du métro de Saint-Pétersbourg, qui avait fait 16 morts. Originaire du Kirghizistan, tout comme Akbarjon Djalilov, l'homme aurait agi pour le compte du Bataillon de l'Imam Shamil.

 

28 décembre 2017

Le MC-21, ce nouvel avion civil russe qui veut sa part de ciel

Irkout annonce avoir déjà enregistré 175 commandes fermes pour son moyen-courrier, dont la majorité provient de compagnies aériennes publiques russes et de sociétés de leasing sous contrôle de l'État.

 

8 juin 2017

Dans les coulisses du théâtre tzigane de Moscou

« Même face à une salle à moitié vide, ils jouent comme si elle était comble ! C'est ça qui me touche »

 

31 mai 2017