Les États-Unis placent le pont de Crimée sous sanctions

Les États-Unis ont, jeudi 1er septembre, élargi la liste des personnes morales et physiques visées par les sanctions contre la Russie. Les principales cibles sont aujourd’hui le chantier du pont du détroit de Kertch, qui doit relier la Crimée à la Fédération russe, la construction navale ainsi que les entreprises du groupe Gazprom. Le ministère américain des finances a élargi la liste des personnes morales et physiques russes tombant sous le coup des sanctions prises contre la Russie « pour son rôle dans la crise ukrainienne », indique un communiqué publié sur le site du ministère. Les autorités américaines ont inscrit à cette « liste SDN » 17 personnes physiques, dont des hauts fonctionnaires et des membres des forces de l'ordre de la péninsule, ainsi que des représentants des gouvernements des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et Lougansk.La liste noire du ministère américain des finances inclut aussi 19 nouvelles entreprises et corporations et établissements publics russes. Les entreprises figurant à la liste SDN ne peuvent plus faire affaire avec des citoyens américains, et les personnes physiques sont interdites d'entrée et de séjour sur le territoire des États-Unis. Les personnes physiques et morales concernées verront leurs actifs aux États-Unis bloqués, et seront exclues du système financier américain et de tout le système mondial des transactions en dollars.L'ambassade américaine à Moscou a expliqué à Kommersant que « la décision des autorités américaines [était] liée à la nécessité de garantir l'efficacité et l'intégrité du système des sanctions en vigueur ». « L’objectif est de contrer les tentatives de contourner les sanctions existantes, de renforcer leur action et de fournir aux entreprises privées des informations complémentaires afin qu’elles respectent scrupuleusement les limitations »,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018