S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

Patrick Pouyanné, directeur général de Total : « Yamal LNG est un projet concurrentiel »

Patrick Pouyanné, directeur général de Total : « Yamal LNG est un projet concurrentiel »

Le groupe français Total, la compagnie gazière russe Novatek et leurs partenaires chinois ont finalement trouvé, début mai, des financements pour le mégaprojet Yamal LNG, au nord de la Russie, un des plus grands projets de gaz naturel liquéfié (GNL) au monde. Pourquoi les banques européennes ne participent-elles pas au financement du projet ? Quelles sont les prévisions pour les prix du pétrole et du gaz ? Kommersant s'est entretenu avec Patrick Pouyanné, directeur général de Total.Kommersant : Où en est le projet Yamal LNG ? Prévoyez-vous toujours les premières livraisons de gaz naturel liquéfié pour le dernier trimestre 2017 ?Patrick Pouyanné : Tout se déroule selon le calendrier prévu. Quinze mille personnes travaillent sur le chantier, les modules de l'usine de liquéfaction du gaz sont acheminés depuis les chantiers de construction sur la côte chinoise – il est important d'effectuer ces livraisons en temps voulu afin de profiter de la saison la plus propice dans l'océan Arctique. Nous avons réglé favorablement la question du financement du projet, qui se fera essentiellement en euros. Je trouve positif que, malgré les restrictions liées aux sanctions, nous ayons trouvé le moyen de mobiliser des fonds, dont une partie significative vient de banques chinoises (en avril, Yamal LNG est tombé d’accord avec la China Exim Bank et la China Development Bank sur un financement à hauteur de 12 milliards de dollars). Nous avons aussi contracté des crédits en euros auprès de banques russes, pour une somme équivalant à 4 milliards de dollars environ.Kommersant : L'année dernière, vous comptiez sur un financement de 4 à 5 milliards de dollars en provenance des banques européennes, mais elles n'ont rien donné...P.P. : Les banques européennes et internationales ont adopté une position attentiste. Nous ne sommes pas disposés à accepter leurs conditions supplémentaires, qui pourraient déséquilibrer le financement du projet.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Julien Braun

Philippe Delpal, le dernier confiné

Le 14 février 2019, l’homme d’affaires français Philippe Delpal était arrêté pour escroquerie avec plusieurs de ses associés du fonds d'investissement Baring Vostok. Il vient de voir son assignation à résidence prolongée jusqu’au 13 août. Son épouse, Cécile Delpal, proteste contre ce traitement incompréhensible dans une affaire commerciale.

 

6 juillet 2020