|  
38K Abonnés
  |   |  

Un Français à la tête de Lada-AvtoVAZ

Mardi 15 mars, le conseil d’administration d’AvtoVAZ a élu son nouveau président en la personne de Nicolas Maure, qui présidait jusqu’alors le groupe automobile roumain Dacia, filiale du groupe Renault-Nissan. Cette décision entrera en vigueur le 4 avril prochain, date à laquelle Bo Andersson, actuel directeur du constructeur russe, quittera la tête de l’entreprise, indique un communiqué d’AvtoVAZ. Un portrait réalisé par RBC.

D’après Sergueï Tchemezov, directeur général de Rostec (détenteur de 24,5 % des actions d’AvtoVAZ), cité dans le communiqué, Nicolas Maure aura pour mission de continuer à créer des produits hautement concurrentiels, d’augmenter les parts de marché d’AvtoVAZ en Russie et de garantir l’efficacité du plan de charge des usines russes de composants. « Toutes ces tâches incomberont au nouveau directeur. Nous pensons qu’il les mènera à bien », a affirmé M. Tchemezov.

Un directeur strict

Nicolas Maure, âgé de 56 ans, possède deux diplômes universitaires – en mathématiques et en ingénierie – et un MBA. Il travaille pour le groupe Renault depuis 2000 : d’abord directeur des achats pièces et accessoires, il est ensuite passé vice-président des achats moteurs, boîtes de vitesses et transmissions pour Renault-Nissan. De 2006 à 2008, il a été directeur de l’usine Dacia en Roumanie, avant d’en prendre la tête en janvier 2014. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Connexion

Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

Politique

Comment les discours de Lénine ont conquis les masses

En 1917, les bolchéviques n’ont pas fait que s’emparer de la Poste, du téléphone et du télégraphe, ils ont également conquis des millions de leurs concitoyens.

10 octobre 2017
Société

La tour Choukhov : « Ceci n’est pas de l’architecture constructiviste »

Construite au début des années 1920 par Vladimir Choukhov, la tour Choukhov se dresse dans le quartier de Chabolovka, dont elle est devenue partie intégrante

2 octobre 2017
International

La Russie et les États-Unis comptent créer une station spatiale autour de la Lune

« Les technologies mises au point pourront ensuite être utilisées sur la surface de la Lune et, plus tard, sur Mars »

28 septembre 2017

Les commentaires sont fermés.