Secteur bancaire en Russie : «crise d’ampleur» ou «assainissement» ?

Courant 2015, des dizaines de banques russes ont été privées de leurs licences, notamment de gros acteurs du marché. La revue BizMag du Courrier de Russie fait un état des lieux et interroge des experts sur ce qui attend le secteur bancaire russe dans un avenir proche.Le secteur bancaire russe a traversé des heures difficiles en 2015 : près d'une centaine d'organismes de crédit se sont vu retirer leurs licences, et plus d'une dizaine de banques sont tombées sous le coup des sanctions. Notamment Ouralsib, qui faisait partie des trente premières banques russes en quantité d'actifs. L'épuration du système bancaire s'est poursuivie en 2016.De gros joueurs tels Vneshprombank, 40e de Russie en quantité d'actifs, et Interkommerz (67e) ont également été privés de leurs licences. Le président de Sberbank, German Gref, a qualifié fin 2015 les processus à l'œuvre dans le système bancaire russe de « crise bancaire de grande ampleur », évoquant notamment le bénéfice zéro du secteur, la croissance des réserves et le nombre record de retraits de licences aux organismes de crédit.« Je ne voudrais pas encore appuyer là où ça fait mal, mais nous voyons la rapidité avec laquelle la Banque de Russie doit nettoyer le secteur bancaire d'une immense quantité de banques qui n'en sont pas en réalité. Et dans l'ensemble, la situation est extrêmement difficile pour tout le secteur », a ajouté le président de Sberbank.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Affaire Baring Vostok :
« Le problème, c’est le manque d’indépendance de la justice »

Le 9 juillet dernier, le tribunal Basmanny de Moscou a prolongé de trois mois la détention provisoire du Français Philippe Delpal, arrêté en février pour escroquerie dans l’affaire Baring Vostok. La décision inquiète le défenseur des droits des entrepreneurs Alexandre Khouroudji.

 

7 août 2019

Ménages russes :
Un endettement bienvenu

L’endettement des Russes va croissant depuis deux ans. En 2018, quelque 15 millions de personnes, soit un emprunteur sur trois, avaient au moins trois crédits en cours de remboursement, soit 12 % de plus que l’année précédente. Le ministre de l’Économie, Maxime Orechkine, tire la sonnette d’alarme.

 

1 août 2019

Protectionnisme :
Les amateurs de vin passent à la caisse

Le 17 juillet, la Douma d’État (la chambre basse du parlement russe) a adopté en première lecture une proposition de loi augmentant la taxation du vin à partir de janvier 2020. La taxe passera de 18 à 31 roubles (de 0,25 à 0,44 euro) par litre de vin tranquille, et de 36 à 40 roubles (de 0,51 à 0,57 euro) par litre de vin pétillant.

 

30 juillet 2019