S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

« Chaque entreprise décide seule de l’intérêt de contourner les sanctions »

« Chaque entreprise décide seule de l’intérêt de contourner les sanctions »

Читать на русском Andreï Kirienkov, président du Comité Douanes/Logistique/Certification de la CCI France Russie et directeur général de l’entreprise Customs Rus, nous parle des sanctions, du Code des douanes, du « cap asiatique » et de la nécessité pour les petites entreprises de défendre leurs intérêts. Le Courrier de Russie : Selon vous, comment se portent dans l’ensemble les importations-exportations depuis six mois ? Comment les relations douanières entre les pays ont-elles évolué ? Andreï Kirienkov : Au fond, rien n’a changé – hormis le fait que des sanctions ont été introduites, limitant l’entrée de marchandises en Russie. Mais j’attire votre attention sur un point : les difficultés d’importation en Fédération de Russie ne concernent aujourd’hui que les marchandises sous sanctions. LCDR : On entend dire que, pour contourner les sanctions, plusieurs aliments européens interdits sont désormais importés en Russie avec la mention « fabriqué en Biélorussie ». Est-ce vrai ? A. K. : Oui, et ce n’est un secret pour personne. La Biélorussie sert officiellement de pays de transit vers la Russie. Les aliments européens sont découpés et emballés dans des usines locales, autrement dit transformés en Biélorussie. Devenant ainsi des marchandises produites sur le territoire de l’Union douanière, ils peuvent circuler légalement et sans restrictions dans cette zone. De façon générale, chaque entreprise décide seule de l’intérêt d’importer des marchandises sous sanctions. Par exemple, ces derniers temps, nos échanges commerciaux avec la Macédoine, la Serbie et Monaco – en tant qu’exportateurs de grandes quantités de fruits et légumes – ont brusquement augmenté ; alors que ces pays, en réalité, ne disposent même pas d’assez de terres pour produire les volumes qu’ils exportent actuellement chez nous… LCDR : Que pensez-vous du remplacement des flux de marchandises ? Certains estiment que l’Asie et l’Amérique latine remplaceront progressivement l’Europe sur le marché russe des importations... A. K. : Cette tendance comporte des avantages, mais les problèmes ne changent pas ! Tout d’abord, les fluctuations du rouble par rapport à l’euro et au dollar : même avec les pays asiatiques,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Maïlis Destrée

Le bois de wapiti : le nouvel élixir bouriate

En Bouriatie, une région située au sud du lac Baïkal, deux entrepreneurs ont ouvert la première ferme de wapitis de l’Altaï. Ils proposent aujourd’hui des cosmétiques et d’autres produits fabriqués à partir des bois de ces cervidés, connus pour leurs vertus thérapeutiques.

 

18 septembre 2020

Paleta : la glace qui fait fondre les Russes

Un Sibérien de 32 ans, Daniil Skroba, a popularisé la paleta mexicaine en Russie en l’adaptant aux goûts de ses compatriotes. En 2019, ses bâtonnets glacés aux pignons de pin et aux baies d’argousier lui ont rapporté 1,2 million d’euros de chiffre d’affaires.

 

21 août 2020