Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Forum économique de Saint-Pétersbourg : à l’ombre des sanctions

Forum économique de Saint-Pétersbourg : à l’ombre des sanctions

Le Forum économique international de Saint-Pétersbourg (FEISP) s'est achevé samedi 24 mai. Malgré la crise ukrainienne, quelque 6500 participants (contre 7200 en 2014) ont fait le déplacement pour ce rendez-vous, au cours duquel 160 accords ont été signés entre des sociétés russes et étrangères, dont 11 projets d'investissements en Russie pour un montant total de 268,881 milliards de roubles. Le spectre des sanctions américano-européennes planait sur cette 18ème édition du « Davos russe », qui a débuté le 22 mai, à trois jours seulement de la présidentielle en Ukraine. Les délégations américaine, allemande et ukrainienne étaient réduites et 62 États seulement avaient répondu présent, contre 81 l'année précédente. Parmi les grands absents du forum, on retiendra notamment la chancelière allemande Angela Merkel, les dirigeants ukrainiens ou encore la représentation de la compagnie gazière ukrainienne Naftogaz. Côté américain, le mot d'ordre était « incognito ». Appelés début mai par la Maison Blanche à ne pas participer au forum économique russe, les patrons de plusieurs grands groupes américains, comme Goldman Sachs, Morgan Stanley, PepsiCo, Visa Inc, Citigroup, Alcoa ou ConocoPhillips, ont choisi de boycotter personnellement l’événement, envoyant à leur place des collaborateurs moins éminents ou des directeurs plutôt timides à l'approche des caméras et des photographes. Résultat de cette politique, le nombre d'intervenants est passé de 580 en 2013 à 450 en 2014 : première diminution depuis quatre ans.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter